Passer au contenu principal

Mercato en deux tempsLe casse-tête des mini-contrats

Parmi les joueurs en fin de contrat au 30 juin, certains ont signé un avenant de quelques semaines pour terminer le championnat. Et d’autres pas. Quels ont été les ressorts de ces négociations inédites?

Zdravko Kuzmanovic et Kevin Bua, honorés dimanche par le FC Bâle, n’ont pas prolongé leur contrat de quelques semaines afin de terminer la saison avec le FCB. Chacun pour des raisons différentes.
Zdravko Kuzmanovic et Kevin Bua, honorés dimanche par le FC Bâle, n’ont pas prolongé leur contrat de quelques semaines afin de terminer la saison avec le FCB. Chacun pour des raisons différentes.
Twitter FC_Basel_fr

Sans doute faut-il commencer par le plus glorieux des exemples. À 33 ans, Edinson Cavani a vécu sept années fastes au PSG dont il est le meilleur buteur de l’histoire (200 buts). Pourtant, l’Uruguayen ne terminera pas la saison du champion de France. Mardi au douzième coup de minuit, il sera libre de signer ailleurs et obligé de regarder un éventuel sacre parisien en Ligue des champions en intrus. Interdit, soudain effacé des effectifs et des feuilles de match. Comme ces dizaines de joueurs en Europe dont le contrat arrivait à échéance au 30 juin et qui vont vider leur casier alors que les compétitions continuent. Hérésie finale d’une année cataclysmique où les intérêts sportifs et économiques n’auront cessé de s’entrechoquer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.