Passer au contenu principal

Ouf de soulagementLe château de Chillon obtient un prêt de 2 millions

Les conséquences du Covid-19 ont fait craindre le pire. Le Canton et la Confédération ont entendu l’appel de la fondation du monument le plus visité de Suisse.

Comme 800 autres sites et monuments en Suisse, le château de Chillon s’est paré de rouge lundi soir pour lancer une bouteille au lac en faveur de la culture mise à mal par le coronavirus. Un appel entendu: Canton et Confédération ont accepté d’allouer un prêt sans intérêt de 2 millions de francs à la Fondation Château Chillon.
Comme 800 autres sites et monuments en Suisse, le château de Chillon s’est paré de rouge lundi soir pour lancer une bouteille au lac en faveur de la culture mise à mal par le coronavirus. Un appel entendu: Canton et Confédération ont accepté d’allouer un prêt sans intérêt de 2 millions de francs à la Fondation Château Chillon.
KEYSTONE

Les gestionnaires du Fonds d’aide fédéral à la culture dans le contexte Covid-19 se sont-ils émus de la «Night of Light» de lundi soir, lorsque plus de 800 bâtiments et sites se sont parés de lumières rouges entre 22 heures et minuit? Toujours est-il qu’au lendemain de ce cri artistique du cœur, «le château de Chillon a obtenu un prêt de 2 millions sans intérêt ce mardi», se réjouit Claude Ruey, président de la Fondation Château de Chillon.

C’est peu dire que l’ancien conseiller d’État a poussé un grand ouf de soulagement compte tenu de la situation. Un communiqué paru lundi laissait même entendre que, «sans aide étatique ou apports financiers extérieurs, l’exploitation du musée du monument historique le plus visité de Suisse ne pourra à moyen terme plus être garanti».

Une chute de 75% des recettes

«Aujourd’hui, le nombre de visiteurs quotidiens s’élève à 200-250, quand ils étaient 1800 à la même période l’an dernier, reprend Claude Ruey. Au vu des nouvelles projections, nous nous attendons à une chute de 75% des recettes, soit l’équivalent de la baisse de visiteurs étrangers, en premier lieu ceux d’Asie et d’Amérique du Nord, qui représentent respectivement 28% et 14% du total. Nos recettes cette année devraient tomber de 6,8 à 2 millions de francs, pour un trou dans notre trésorerie de 550’000 fr. et un déficit d’exploitation de 1,7 million!»

Une situation qui a tout de l’inédit pour la fondation de droit privé qui, depuis sa création en 2002, n’a connu que des bénéfices et une progression exponentielle: «Notre budget est passé de 3 à 7 millions. Nous avons pu investir dans l’activité muséale culturelle et de nombreuses nouveautés tout en assurant pour un minimum d’un demi-million annuel en rénovations et restauration.»

Sans surprise, la fondation entend axer l’essentiel de son effort marketing sur le public suisse. À noter encore que l’État de Vaud verse une contribution de 250’000 fr. annuels.