Passer au contenu principal

La First Family sur les railsLe clan Trump, vivier d’héritiers prêts à prendre le relais

Le flambeau de l’ère Trump sera porté par ses enfants, dont le très médiatique Don Jr., à moins que le Parti républicain ne contrecarre les projets dynastiques du président.

De gauche à droite, Donald Trump Jr., Lara et Eric Trump, Kimberly Guilfoyle, Tiffany Trump, Jared Kushner et Ivanka Trump, lors d’un meeting à Kenosha (Wisconsin), le 2 novembre.
De gauche à droite, Donald Trump Jr., Lara et Eric Trump, Kimberly Guilfoyle, Tiffany Trump, Jared Kushner et Ivanka Trump, lors d’un meeting à Kenosha (Wisconsin), le 2 novembre.
Keystone

À l’orée de son départ de la Maison-Blanche, une interrogation demeure concernant Donald Trump. L’homme qui voulait être roi – et annuler la règle rooseveltienne des deux mandats consécutifs – nourrit-il encore des ambitions, au point de briguer à nouveau la présidence en 2024? Ou a-t-il décidé, à 74 ans, de passer la main et adouber ses héritiers en politique?

Le sujet, complexe, trahit le dilemme qui attend le Parti républicain et ses caciques: une fois que la poussière sera retombée sur les décombres de la campagne 2020, l’adoration des légions de supporteurs en casquette rouge se reportera-t-elle sur l’engeance du président déchu? Ou retrouveront-ils cette méfiance atavique, typiquement américaine, envers les grandes dynasties en politique? Jeb Bush et Hillary Clinton en avaient chacun fait les frais en 2016.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.