Passer au contenu principal

Démission suprise de Pierre MaudetLe combat de la partielle a débuté

La démission de Pierre Maudet a ouvert l’appétit de nombreux partis prêts à se lancer dans la bataille électorale.

L’élection complémentaire devrait se tenir le 7 mars. © Frank Mentha
L’élection complémentaire devrait se tenir le 7 mars. © Frank Mentha
TDG

L’élection complémentaire du 7 mars ne se résumera pas à un duel entre le conseiller d’État sortant, ex-PLR, et un ou une candidat(e) de son ancien parti. Si toutes les formations politiques – comme le Conseil d’État (!) – se disent soulagées par la décision de Pierre Maudet de remettre en jeu son mandat devant le peuple parce que cela éclaircit enfin la situation, elles se pressent également au portillon pour tenter de récupérer le siège. À gauche comme à droite.

C’est évidemment le cas du PLR, mais il ne pouvait en être autrement. Bertrand Reich, le président des libéraux-radicaux le confirme: «Notre objectif est de regrouper derrière une candidature PLR un certain nombre de partis de droite et de centre centre droite. Cette personne, si elle est élue, aidera peut-être ce Conseil d’État, qui est quand même un peu cabossé, à mieux fonctionner.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.