Passer au contenu principal

Covid et sportLe Conseil d’État entendra-t-il l’appel des nageurs vaudois?

Le Lausanne Natation a envoyé une missive aux autorités cantonales demandant la réouverture des bassins pour les compétiteurs. Au moins pour les athlètes jusqu’à 16 ans.

Les piscines vaudoises pourront-elles rouvrir bientôt et ainsi permettre aux compétiteurs de s’entraîner?
Les piscines vaudoises pourront-elles rouvrir bientôt et ainsi permettre aux compétiteurs de s’entraîner?
VANESSA CARDOSO

Les nageurs vaudois sont-ils les grands perdants des mesures anti-Covid? À l’heure où tous les sportifs vaudois de moins de 16 ans sont autorisés à s’entraîner, les nageurs sportifs et artistiques, plongeurs et poloïstes se retrouvent comme des poissons hors de l’eau. Même les plus jeunes d’entre eux nont pas lautorisation de retrouver les bassins.

Rappelons que pour des raisons sanitaires, les piscines, considérées comme des zones de loisirs, ont été fermées. Ainsi, seuls les membres des cadres nationaux sont autorisés à nager.

«Tourisme sportif» aberrant

La mesure engendre une situation aberrante, puisque les compétiteurs doivent migrer vers d’autres régions de Suisse où la pratique est acceptée. C’est précisément ce «tourisme sportif» que déplore le Lausanne Natation. Le club a donc envoyé une missive aux autorités et à la presse pour signaler cette situation cocasse.Le communiqué évoque la situation des fitness qui ont reçu l’autorisation de rouvrir, alors qu’ils ne peuvent être fréquentés que par des personnes de plus de 16 ans.

«Les jeunes Vaudois peuvent faire du foot, du judo, mais pas s’entraîner dans l’eau.»

Nicolas Balthasar, vice-président du Lausanne Natation et président de la section natation sportive.

«Toutes les piscines du canton sont fermées, explique Nicolas Balthasar, vice-président du Lausanne Natation et responsable de la natation sportive. Les jeunes Vaudois peuvent faire du foot, du judo, mais pas s’entraîner dans l’eau.»

Le dirigeant va plus loin dans sa demande. «On souhaite que les piscines ouvrent pour tous les compétiteurs. On l’a fait à la fin du premier semi-confinement. Tout a été mis en place pour qu’il soit possible de nager dans des conditions qui répondent aux directives. Pourquoi ne pas le faire maintenant?»

Adaptation des règles

La décision d’ouvrir les bassins uniquement aux clubs sportifs dépend du Conseil d’État. Chaque mercredi, ce dernier se réunit pour discuter des mesures contre le Covid. Il pourrait tout à fait adapter le règlement à la situation particulière de l’entraînement en piscine, si celle-ci offre toutes les garanties nécessaires.