Passer au contenu principal

SuisseLe Conseil fédéral ne renforce pas les mesures contre le coronavirus

Réuni mercredi pour faire le point sur la pandémie dans le pays, le gouvernement estime que les mesures actuelles sont suffisantes. Il réévaluera la situation le 6 janvier.

La nouvelle souche du virus préoccupe toutefois le Conseil fédéral.
La nouvelle souche du virus préoccupe toutefois le Conseil fédéral.
KEYSTONE

Le Conseil fédéral ne renforce pas le dispositif de mesures contre le coronavirus. Il a estimé mercredi que les mesures prises le 18 décembre – fermeture des restaurants, des établissements culturels et sportifs ainsi que des lieux de loisirs – sont adéquates.

Le gouvernement a procédé à une analyse détaillée de la situation épidémiologique actuelle. Celle-ci reste préoccupante avec un niveau élevé de contaminations et l’arrivée en Suisse de nouvelles souches du virus, indique-t-il dans un communiqué. Mais les critères fixés pour un renforcement des mesures ne sont pas remplis.

Le taux de reproduction du virus est actuellement inférieur à 1 (il était de 0,86 au 18 décembre). Toutefois, cette baisse ainsi que le faible nombre de nouveaux cas affichés ces derniers jours doivent être considérés avec beaucoup de prudence, souligne le gouvernement.

Ils s’expliquent en grande partie par la réduction du nombre de tests effectués pendant les fêtes et par le retard pris pour les annonces de nouveaux cas, d’hospitalisations et de décès.

Nouvelles souches

En outre, avec l’apparition de nouvelles souches du coronavirus en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, le Conseil fédéral estime que les mesures prises le 18 décembre sont d’autant plus importantes pour limiter le nombre de nouveaux cas et ralentir la propagation des nouvelles souches de coronavirus.

Jusqu’ici sept personnes infectées par ces nouvelles souches ont été identifiées grâce au séquençage intensifié de tests positifs. Si ces nouvelles souches devaient se répandre plus largement, des mesures supplémentaires pourraient être prises.

Ces souches sont nettement plus contagieuses que la forme connue jusqu’ici, rappelle le Conseil fédéral. Mais il n’existe aucune preuve scientifique qu’elle provoque des formes plus sévères du Covid-19 ni que les vaccins actuels ne sont pas efficaces.

Les règles d’hygiène et de conduite restent par ailleurs essentielles pour se protéger contre le virus et lutter contre l’épidémie. Dans ce contexte, il s’agit également d’augmenter le nombre de tests et d’intensifier le suivi et le traçage des contacts.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les cantons et la task force scientifique sont en étroit contact pour adapter les recommandations en fonction des derniers développements.

Le Conseil fédéral procédera à une nouvelle analyse le 6 janvier.

ATS/NXP