Passer au contenu principal

CoronavirusLe Conseil fédéral projette un nouveau semi-confinement

Selon le projet d’ordonnance soumis aux cantons, le gouvernement veut tout fermer jusqu’à fin février, sauf les commerces essentiels, et rendre le télétravail obligatoire.

Le Conseil fédéral doit dévoiler mercredi prochain sa décision définitive sur les mesures de restriction pour faire face au Covid et à son variant britannique.
Le Conseil fédéral doit dévoiler mercredi prochain sa décision définitive sur les mesures de restriction pour faire face au Covid et à son variant britannique.
AFP

Mercredi, Alain Berset a indiqué qu’il voulait prolonger jusqu’à fin février les mesures de restriction face à la pandémie. Restaurants et lieux culturels, de loisirs ou sportifs ne devraient donc rouvrir avant le 28 février. Mais Berne a indiqué qu’il prendrait sa décision définitive ce 13 janvier après avoir consulté les cantons. Et selon le projet d’ordonnance soumis aux cantons dont a pu prendre connaissance 20 Minuten, il s’agirait d’un nouveau confinement qui ressemble beaucoup à celui du printemps dernier.

Ainsi, outre la fermeture des restaurants, le Conseil fédéral propose aux cantons de rendre obligatoire le télétravail pour autant qu’il soit possible, écrit 20 Minuten samedi sur son site internet. Si le télétravail n’est pas envisageable, les masques seront alors obligatoires à l’intérieur des bâtiments dès que plusieurs personnes sont présentes dans la même pièce, et ceci même si les distances de sécurité de 1,5 ou 2 mètres pourraient être respectées.

Toujours sur le plan du travail, les employés les plus vulnérables devraient être comme au printemps particulièrement protégés. Si le télétravail n’est pas possible, ils pourront bénéficier de congés.

Commerces non essentiels fermés

Si les magasins d’alimentation resteront ouverts, les commerces jugés non essentiels devraient rester fermés. Mais ils pourraient toutefois permettre à leurs clients de venir retirer des marchandises commandées.

Au chapitre des regroupements, un maximum de dix personnes issues de deux ménages au maximum, y compris les enfants, pourraient participer à des événements privés. Dans l’espace public, le nombre de personnes serait limité à 10 ou 15.

Enfin, le Conseil fédéral veut mieux protéger les personnes âgées placées en EMS en demandant au personnel soignant de se faire tester régulièrement.

Selon le document, Berne s’attend à une forte augmentation du nombre de cas de patients infectés au variant britannique du virus. Il pourrait représenter 30% des contaminations dans les 5 semaines, prévient l’OFSP.

cht

266 commentaires
    Gaston Lagaffe

    Toutes les mesures visant à enrayer le virus, mais qui causent des pertes d’emplois massives et provoquent ainsi une augmentation de la pauvreté, portent en elles-mêmes le germe de la résurgence du virus et de l’augmentations des contaminations ! La preuve en est faite dans plusieurs pays qui, au départ, ont réussi à limiter le nombre des contaminations par ces mesures moyen-âgeuses (confinements, fermeture des économies et des frontières). En effet, plusieurs de ces pays connaissent maintenant une résurgence des cas, dûe au fait que de nombreuses personnes, désespérées par le fait qu’elles n’ont plus de revenus, franchissent illégalement les frontières, à la recherche de travail. Certaines d’entre elles, asymptômatiques et transportant le virus avec elles, ont provoqué une résurgence du virus, et les contaminations sont reparties à la hausse dans ces pays, provoquant un nouveau cercle vicieux de confinements/fermetures-pertes d’emplois-nouvelle augmentation de la pauvreté ! On ne saurait pourtant reprocher à ces personnes de tenter de survivre en essayant de re-travailler… pour elles, le danger est plus immédiat : se nourrir, et nourrir leurs familles… va-t-on donc enfin comprendre que ces mesures sont plus dangereuses que le virus lui-même ? Que les vrais dangers, y compris en causant des résurgences du virus un peu partout, sont ces mesures elles-mêmes à cause de leurs conséquences sociales ???