Passer au contenu principal

Initiatives populairesLe Conseil fédéral ouvre la porte aux idées vertes

À quatre reprises en moins de six mois, le gouvernement a décidé d’opposer un contre-projet à des initiatives à visée écologique. Par conviction ou par stratégie?

Sur les initiatives traitant de la protection du paysage et des thématiques écologistes, le Conseil fédéral privilégie désormais les contre-projets.
Sur les initiatives traitant de la protection du paysage et des thématiques écologistes, le Conseil fédéral privilégie désormais les contre-projets.
Urs Jaudas/Tages-Anzeiger

Qu’ont en commun la lutte contre l’élevage intensif, la préservation des glaciers, le combat pour la biodiversité et la préservation des zones agricoles? Toutes ces thématiques écologistes figurent dans des initiatives populaires qui ont abouti durant la dernière année. Et toutes ont également fait l’objet d’un contre-projet du Conseil fédéral ces six derniers mois. Dernier en date, celui proposé le 18 décembre contre l’initiative sur le paysage, qui vise à plafonner les constructions hors de la zone à bâtir.

Les temps ont changé. Au printemps 2019, le Conseil fédéral et le parlement proposaient de rejeter les deux initiatives contre les pesticides sans le début d’un contre-projet à l’horizon. Près de deux ans et une vague verte plus tard, le gouvernement n’est pas connu pour être un repaire d’écologistes en puissance, mais ce changement de ton interroge: y a-t-il une sensibilité verte qui s’installe ou est-ce une tactique pour mieux museler ces initiatives?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation