Passer au contenu principal

Aides aux entreprises en grande difficulté«Le contribuable n’est pas là pour sauver tout le monde»

Le ministre des Finances Ueli Maurer a été très clair. Il est prêt à donner plus de 200 millions pour les cas de rigueur, mais il claque les prétentions genevoises.

Le ministre des Finances fédérales n’entend pas ouvrir grand les vannes financières à destination des entreprises.
Ueli Maurer
Le ministre des Finances fédérales n’entend pas ouvrir grand les vannes financières à destination des entreprises.
KEYSTONE/Anthony Anex

Le ministre des Finances Ueli Maurer ne connaît pas l’art de la litote. Quand il a quelque chose à dire, il le balance brut de décoffrage, quitte à faire hurler le microcosme politique. Alors que la gauche et certains Cantons appellent la Confédération à aider plus généreusement les entreprises frappées de plein fouet par le Covid, le conseiller fédéral UDC répond: «Il faut être clair. Le contribuable n’est pas là pour sauver toutes les entreprises.»

Cette déclaration faisait suite, ce mercredi, à la séance du Conseil fédéral consacrée aux «cas de rigueur», à savoir les entreprises qui ont perdu plus de 40% de leur chiffre d’affaires. On pense à l’hôtellerie de ville, aux agences de voyages ou à l’événementiel, qui sont des secteurs sinistrés. La Confédération est prête à mettre 200 millions sur la table, qui seraient complétés par une somme équivalente des Cantons. À ces derniers la charge de sélectionner les entreprises dignes d’être sauvées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.