Passer au contenu principal

Presse«Le Courrier» et «Le Temps» récompensés

Les journalistes du «Temps», Célia Héron et Pascaline Sordet, ont reçu le prix Femmes et médias 2020. Quant au «Courrier» il a reçu le prix «14 juin» pour sa couverture fouillée et de qualité de la grève des femmes.

Grève des femmes, le 14 juin 2020 à Zurich
Grève des femmes, le 14 juin 2020 à Zurich
KEYSTONE/archive

Le podcast «Raffut» de Célia Héron et Pascaline Sordet a reçu mercredi le prix Femmes et médias 2020. Diffusé sur le site du «Temps», il traite de la pratique du sport vue sous une perspective de genre. Un prix «14 juin» a aussi primé la rédaction du «Courrier» pour sa couverture fouillée et de qualité de la grève des femmes.

Les prix Décadré

Lors de cette même soirée, l’Institut de recherches et de formations et laboratoire d’idées sur l’égalité dans les médias DécadréE a aussi primé la rédaction du Temps pour la qualité de ses articles et son engagement. La journaliste Sylvia Revello a été récompensée de manière individuelle pour son article «Quand l’accouchement vire au cauchemar» portant sur les violences obstétricales.

Les prix DécadréE contre la culture du viol veulent valoriser les bonnes pratiques et montrer que le traitement de l’actualité sur les violences sexistes peut être de qualité et permettre une sensibilisation. Ils sont décernés pour la première fois cette année et sont directement liés aux résultats d’un rapport publié mardi et faisant l’état des lieux du traitement médiatique des violences sexistes.

Soutenu cette année par la Fondation pour l’étude du travail féminin, le prix Femmes et Médias de la Conférence romande des bureaux de l’égalité récompense des journalistes qui cherchent à faire avancer le débat sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Décerné tous les 3-4 ans et remis pour la 4e fois, il est doté de 3000 francs.

Un record dans le sillage du 14 juin

Cette année, un prix spécial «14 juin» a été créé afin de récompenser les éditions spéciales des médias dédiées à la grève des femmes. La rédaction du Courrier sera invitée à partager un repas avec les délégués à l’égalité de Suisse romande, a indiqué à Keystone-ATS Nicole Baur, présidente de la Conférence romande des bureaux de l’égalité.

Au total, septante journalistes étaient en lice avec 173 articles, émissions ou podcasts. «Un record», selon la Conférence romande de l’égalité, qui avait lancé le prix femmes et médias en 2010 après avoir constaté que les femmes étaient sous-représentées médiatiquement et que les sujets promouvant l’égalité étaient très peu abordés.

La cérémonie s’est déroulée à la salle du Grand-Conseil-du-Château-de Neuchâtel.

ATS/NXP