Passer au contenu principal

Sécurité vaudoiseLa pandémie a transmis le virus de la coopération aux polices vaudoises

Les polices vaudoises ont dû créer un pot commun d’agents durant la crise et des patrouilles mixtes. Le modèle perdure en partie jusqu’à fin 2020, comme une évolution du système de la police coordonnée. Le Canton s’en réjouit.

Lausanne, 9 juillet 2020, interview de Béatrice Métraux, conseillère d'État, et de Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, à propos du bilan du plan Orca mis en place lors de la pandémie de coronavirus.
Lausanne, 9 juillet 2020, interview de Béatrice Métraux, conseillère d'État, et de Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, à propos du bilan du plan Orca mis en place lors de la pandémie de coronavirus.
Florian Cella/24heures

Les dix polices vaudoises ont dû apprendre à travailler de manière rapprochée vingt-quatre heures sur vingt-quatre depuis le mois de mars. Et ce n’était pas toujours une habitude, dans un canton où neuf polices communales côtoient la police cantonale. Mis à part un commandement unifié, l’une des grandes nouveautés a été de créer des patrouilles mixtes, composées d’un gendarme cantonal et d’un policier communal.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.