Passer au contenu principal

Portrait de Sylvain MaradanLe directeur bourlingueur rêve d’évolution à l’Échandole

Le boulanger-pâtissier de formation n’hésite pas à mettre la main à la pâte pour son théâtre, de la décoration à la programmation.

Sylvain Maradan, le nouveau directeur du théâtre de l’Échandole.
Sylvain Maradan, le nouveau directeur du théâtre de l’Échandole.
PATRICK MARTIN

Derrière la lourde porte qui donne accès à l’Échandole, des cartons remplis de câbles électriques. Puis, des vieilles chaises en osier posées à l’envers, prêtes pour un lifting, devant le bar aussi en transformation. Les marques du changement sont visibles. «Du travail, il y en a beaucoup avant l’ouverture de la saison le 26 septembre», relève Sylvain Maradan. L’homme qui parle n’est pourtant pas décorateur d’intérieur pour le théâtre de poche yverdonnois: il n’est autre que son nouveau directeur. Un métier dont on ne soupçonne pas la diversité des facettes, sourit le quadragénaire. Pour ce boulanger-pâtissier de formation qui ne rechigne jamais à mettre la main à la pâte, il ne s’agit en aucun cas d’une tare.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.