Passer au contenu principal

Viticulture d’avenirLe divona est un dur à cuire qui séduit le palais

Le cépage résistant aux maladies développé par Changins sort ses premières bouteilles avec beaucoup d’atouts à faire valoir.

Basile Aymon mise gros sur le divona (ici dans ses vignes avec la bouteille) pour la Cave de Pully.
Basile Aymon mise gros sur le divona (ici dans ses vignes avec la bouteille) pour la Cave de Pully.
Florian Cella/24Heures

«Je crois tellement dans ce cépage. Il a tout pour séduire une jeune génération qui aime des vins aromatiques.» Basile Aymon travaille depuis vingt-sept ans à la Cave communale de Pully qu’il a contribué à faire prospérer. Là, il a pris un risque en plantant 10% de son vignoble en divona, un cépage développé par l’Agroscope de Changins, dans la station du Caudoz sise à 500 mètres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.