Passer au contenu principal

Après le procès, avant l’électionMaudet, un «psychodrame permanent» pour Genève

Pour la présidente du Conseil d’État, l’issue judiciaire de l’affaire ne change rien à une «confiance brisée» de longue date.

Pierre Maudet, sortant du Tribunal lundi, après avoir écouté le verdict de son procès et sa condamnation.
Pierre Maudet, sortant du Tribunal lundi, après avoir écouté le verdict de son procès et sa condamnation.
LAURENT GUIRAUD

La situation est peu banale. Au lendemain du verdict dans l’affaire concernant Pierre Maudet et ses coaccusés, le canton de Genève doit décider, lors de l’élection partielle du 7 mars, s’il proroge ou pas le mandat d’un magistrat en place, condamné par la justice, démissionnaire, mais briguant sa propre succession. Blanchi d’une partie des accusations qui le visaient, le conseiller d’État écope néanmoins d’une peine avec sursis pour l’avantage indu que des hommes d’affaires de la place lui ont procuré en lui obtenant une luxueuse invitation à Abu Dhabi. Il doit verser un dédommagement à l’État mais compte faire appel de ce jugement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.