Passer au contenu principal

Portrait de Mathias ReymondLe doux rêveur envisage le cirque comme un laboratoire

L’acrobate de Sainte-Croix mélange techniques acrobatiques et danse contemporaine avec sa compagnie, la Cie Ici’bas. Jamais à court d’idées, il questionne les pratiques scéniques en ce moment au Havre d’investigation culturelle (HIC), à Yverdon.

Mathias Reymond a découvert le cirque à 18 ans grâce à l’école de Sainte-Croix LeZartiCirque.
Mathias Reymond a découvert le cirque à 18 ans grâce à l’école de Sainte-Croix LeZartiCirque.
Odile Meylan

Un sourire gêné, des salutations timides, Mathias Reymond semble ne pas comprendre la raison de notre entretien. Pourquoi diable s’intéresserait-on à un jeune acrobate de Sainte-Croix? Lui qui répétera sans cesse dans la discussion «mener une vie simple», comme pour minimiser un parcours humain et professionnel qui, dans sa seule orientation artistique, se révèle déjà atypique. Et pas si «simple» que veut bien le faire croire ce vrai modeste.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.