Passer au contenu principal

Marché de l’artLe fisc suisse accuse Yves Bouvier d’avoir dissimulé 330 millions

Le marchand d’art genevois aurait empoché des dividendes cachés sur quelque 2 milliards de francs de tableaux.

Yves Bouvier à Genève en 2015. Le marchand d’art conteste les accusations du fisc.
Yves Bouvier à Genève en 2015. Le marchand d’art conteste les accusations du fisc.
Georges Cabrera

Après plus de trois ans d’enquête, le fisc suisse vient de chiffrer ses accusations contre Yves Bouvier. Et les montants en jeu sont astronomiques. De 2007 à 2015, le marchand d’art genevois aurait vendu pour quelque 2 milliards de francs d’œuvres majeures à travers deux sociétés offshore, MEI invest et Blancaflor Investments. Il aurait ensuite retiré des comptes de ces sociétés quelque 330 millions de francs, qui auraient dû être déclarés aux impôts en Suisse. C’est ce qu’affirme un arrêt du Tribunal pénal fédéral rendu public lundi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.