Passer au contenu principal

MexiqueLe FMI s’attend à une baisse de 9% du PIB mexicain en 2020

Dans son rapport annuel sur l’économie du Mexique, le FMI estime que les progrès réalisés au cours de la dernière décennie ont été réduits à néant.

Les autorités sanitaires ont fait état de plus de 80’000 décès dus à la pandémie de Covid-19, et environ 12 millions de travailleurs ont perdu leur emploi.
Les autorités sanitaires ont fait état de plus de 80’000 décès dus à la pandémie de Covid-19, et environ 12 millions de travailleurs ont perdu leur emploi.
AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement amélioré ses prévisions pour l’économie mexicaine, passant d’une contraction de 10,5% à une baisse de 9% du PIB en 2020. «Sur la base de ces projections, il faudra plusieurs années pour que l’emploi, les revenus et la pauvreté reviennent aux niveaux d’avant la pandémie», a cependant averti le FMI dans son rapport annuel sur l’économie du pays.

Dans son nouveau rapport, l’institution estime que les progrès réalisés par le pays au cours de la dernière décennie ont été réduits à néant, et qu’à présent, «le problème de longue date de la faible croissance du Mexique semble devoir s’aggraver». Les autorités sanitaires ont fait état de plus de 80’000 décès dus à la pandémie de Covid-19, et environ 12 millions de travailleurs ont perdu leur emploi, la plupart dans le secteur informel.

Reprise à «deux vitesses»

Selon l’institution monétaire, une reprise à «deux vitesses» est en cours, avec un rebond de l’industrie manufacturière tiré par la demande extérieure, bien que la demande intérieure reste faible. Le Fonds a déclaré que le gouvernement devrait mettre en œuvre un ensemble complet de mesures de soutien budgétaire et monétaire à court terme, et des réformes «crédibles» à moyen terme pour stimuler l’investissement et la croissance.

Il a détaillé les risques qui planent au-dessus de la deuxième plus grande économie d’Amérique latine: une possible résurgence de Covid-19, une perturbation prolongée des marchés du travail, une nouvelle volatilité financière mondiale, une baisse des prix du pétrole et une croissance négative chez les principaux partenaires commerciaux.

Lundi dans son rapport annuel sur l’économie brésilienne, la première d’Amérique latine, le FMI a tablé sur une contraction de 5,8% du PIB en 2020, puis une reprise partielle avec une croissance de 2,8% en 2021.

AFP/NXP