Passer au contenu principal

Jeux d’argentLe futur contrôle des loteries critiqué pour son opacité

Le Grand Conseil vaudois doit se prononcer cet automne sur l’adhésion du canton à la future surveillance de la Loterie Romande et de Swisslos. Frictions en vue.

L’organisation des jeux d’argent est soumise aux parlements cantonaux dont, bientôt, le Grand Conseil vaudois. Des critiques et des tensions apparaissent après une consultation.
L’organisation des jeux d’argent est soumise aux parlements cantonaux dont, bientôt, le Grand Conseil vaudois. Des critiques et des tensions apparaissent après une consultation.
PHILIPPE MAEDER

Les jeux d’argent servent à l’utilité publique par le biais de la redistribution des bénéfices. Mais le public a-t-il un vrai droit de regard sur l’organisation des loteries? Des critiques jaillissent du côté d’une partie des élus alors que le Grand Conseil vaudois doit se prononcer cet automne sur l’adhésion cantonale au système de surveillance et d’arbitrage mis en place autour de la Loterie Romande (LoRo), dans la région francophone, et de Swisslos pour les Alémaniques. Il s’agit d’appliquer la nouvelle loi fédérale sur les jeux d’argent acceptée par le peuple suisse en juin 2018. Avant le vote parlementaire, l’État de Vaud a mis en consultation le projet, en pleines vacances estivales, du 1er juillet au 23 août. Les premières réactions politiques et culturelles montrent quelles seront les frictions alors que cet édifice intercantonal complexe doit être sous toit pour la fin de l’année.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.