Passer au contenu principal

Procès du magnétiseur abuseurLe «gourou sexuel» risque quinze ans de prison

Le procureur a requis quinze ans de réclusion contre le thérapeute accusé de viols et d’abus sur une vingtaine de patientes. À la défense, Véronique Fontana a plaidé l’acquittement.

Le procureur Laurent Contat a requis quinze ans d’emprisonnement, soulignant que cette peine plafond était insuffisante en regard du nombre de victimes et de la gravité des faits.
Le procureur Laurent Contat a requis quinze ans d’emprisonnement, soulignant que cette peine plafond était insuffisante en regard du nombre de victimes et de la gravité des faits.
Chantal Dervey
Avocate de la défense, Véronique Fontana estime que les plaignantes avaient leur libre arbitre et consentaient aux pratiques et rites parallèles proposés par leur thérapeute. elle espère acquittement.
Avocate de la défense, Véronique Fontana estime que les plaignantes avaient leur libre arbitre et consentaient aux pratiques et rites parallèles proposés par leur thérapeute. elle espère acquittement.
Chantal Dervey
Pour Coralie Devaud, avocate de la partie civile, la contrainte a été pleinement réalisée par le contexte d’emprise dans lequel l’accusé plaçait ses patientes.
Pour Coralie Devaud, avocate de la partie civile, la contrainte a été pleinement réalisée par le contexte d’emprise dans lequel l’accusé plaçait ses patientes.
Chantal Dervey
1 / 3

Lorsqu’elle s’est tournée vers les plaignantes pour clore sa plaidoirie, Me Coralie Devaud n’a pu contenir l’étranglement de sa voix. Serrées les unes contre les autres, se tenant par la main, les yeux rougis par une semaine de réminiscences douloureuses, onze femmes se soutenaient face au guérisseur qui a entravé leur destin. «Je suis fière de votre courage. Merci d’avoir accepté d’être confrontées à lui. Vous lui avez envoyé un message clair: «Tu n’auras pas réussi à nous détruire et nous avons repris le pouvoir sur notre vie.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.