Passer au contenu principal

Fonction publique vaudoiseLe Grand Conseil accouche au forceps d’un congé paternité de 20 jours

Le PLR et l’UDC échouent à «poubelliser» le projet du Conseil d’État. La gauche parvient finalement à doubler les 10 jours déjà plébiscités par le peuple suisse. Ambiance orageuse et votes serrés.

Le Grand Conseil vaudois siège désormais au SwissTech Convention Center de l’EPFL, ce qui doit lui permettre de respecter les mesures sanitaires.  ARC Jean-Bernard Sieber
Le Grand Conseil vaudois siège désormais au SwissTech Convention Center de l’EPFL, ce qui doit lui permettre de respecter les mesures sanitaires. ARC Jean-Bernard Sieber
ARC

Les députés vaudois ont découvert leur nouvelle et vaste salle mardi matin, au SwissTech Convention Center de l’EPFL, à Écublens. Le président de l’école, Martin Vetterli, s’est fendu d’un petit mot de bienvenue. Mais cette aimable atmosphère n’a pas duré longtemps. Sur le congé paternité des employés de l’État, gauche et droite se sont très vite affrontés durement.

Lors du premier débat le 6 octobre, les fronts étaient déjà très tendus. Une durée du congé paternité de 20 jours a été votée à une très courte majorité contre l’avis des partis de gauche, qui préféraient 30 jours. Puis le 3 novembre, le deuxième débat a déjà été reporté, pour cause d’absence de Nuria Gorrite, occupée en urgence sur le front de la pandémie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.