Passer au contenu principal

Culture«Le hasard des choses» se faufile au Festival Images Vevey

Les projets de 59 artistes provenant de 17 pays seront visibles jusqu’à la fin septembre en extérieur dans les rues, sur les façades et dans les parcs de Vevey.

L’inattendu s’invite au Festival Images Vevey qui débute samedi et ce pour trois semaines. Sur le thème «Unexpected. Le hasard des choses», l’édition 2020 de sa biennale d’arts visuels propose 49 installations photographiques, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Du 5 au 27 septembre, les projets de 59 artistes provenant de 17 pays seront visibles en extérieur dans les rues, sur les façades et dans les parcs de Vevey, souvent en format XXL, ainsi qu’en intérieur dans les musées de la ville et des lieux insolites, selon les organisateurs. Sur les 49 installations, ce sont 28 projets monumentaux que le public pourra apprécier gratuitement en déambulant librement en plein air.

Dans les lieux intérieurs, les capacités seront adaptées de façon à garantir une circulation fluide, sécurisée et confortable, indiquent les responsables de la manifestation. L’accès y est aussi gratuit. La traditionnelle fête d’ouverture offerte en soirée le samedi aux festivaliers doit malheureusement être annulée, informent-ils. Des animations et des performances auront néanmoins lieu en journée.

L’artiste suisse Andre Kuenzy en «Blue Man» sur les rives du lac Léman lors du Festival Images Vevey.
L’artiste suisse Andre Kuenzy en «Blue Man» sur les rives du lac Léman lors du Festival Images Vevey.
KEYSTONE
L'installation de la photographe américaine Penelope Umbrico, au bord du lac Léman.
L'installation de la photographe américaine Penelope Umbrico, au bord du lac Léman.
Keystone/LAURENT GILLIERON
Le Festival Images Vevey accueille du 5 au 27 septembre 59 artistes pour 49 installations photographiques à l'extérieur (ici une oeuvre de l'artiste américain Jeff Mermelstein) et à l'intérieur.
Le Festival Images Vevey accueille du 5 au 27 septembre 59 artistes pour 49 installations photographiques à l'extérieur (ici une oeuvre de l'artiste américain Jeff Mermelstein) et à l'intérieur.
Keystone/LAURENT GILLIERON
1 / 6

Boltanski à l’affiche

«Autour du phénomène qu’est le hasard, le festival s’est donné pour objectif de réunir des travaux d’artistes faisant la part belle à l’inattendu et au rôle imprévisible du hasard», notent les organisateurs. Le thème se décline de manière à la fois «ludique et sérieuse». Les œuvres illustrent notamment comment le hasard et la chance inspirent la création artistique.

Véritable musée à ciel ouvert, le festival qui a lieu tous les deux ans accueille des artistes suisses et internationaux, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne, de Grande-Bretagne, du Danemark, des Etats-Unis, mais aussi de Turquie, de Colombie, du Vietnam, du Japon ou encore de Chine. Parmi les têtes d’affiche figure le plasticien français Christian Boltanski.

En plus des nombreuses expositions, le Festival Images propose également des événements ponctuels en grande partie gratuits: rencontres avec les artistes, vernissages, performances, ateliers, visites guidées, etc. Habituellement, ce sont des dizaines de milliers de visiteurs qui sont attendus.

«Toucher avec les yeux»

En cette année sanitaire particulière, la priorité des responsables du festival est d’offrir une édition «garantissant une expérience artistique de qualité, tout en répondant aux exigences de la situation actuelle». Pour ce faire, un plan de protection spécifique, intitulé «Toucher avec les yeux», a été développé dès avril 2020.

Mis à jour régulièrement, il sera appliqué durant toute la durée de la manifestation, selon les normes de l’OFSP. Une signalétique adaptée et un staff formé spécifiquement seront sur place pour accueillir les festivaliers et leur garantir une visite aussi agréable que les éditions passées, dans le respect des gestes barrières.

ATS/NXP