Passer au contenu principal

Melius pointé du doigtLe jeu de l’avion qui séduit des Vaudois inquiète au Québec

L’Autorité des marchés financiers alerte la population de la province canadienne concernant la société de trading Melius, rebaptisée depuis peu Be Factor. En Suisse, rien ne bouge.

L’entreprise MELiUS, aujourd’hui rebaptisée BE Factor, organise des shows dignes des plus grandes compagnies.
L’entreprise MELiUS, aujourd’hui rebaptisée BE Factor, organise des shows dignes des plus grandes compagnies.
MELiUS/Facebook (Archive)

Au Québec, l’entreprise de trading Be Factor, dont le siège social est à Dubaï, a du plomb dans l’aile. Dans l’œil du cyclone médiatique après le buzz du Vaudois Jean-Pierre Fanguin, avec son désormais célèbre «la question, elle est vite répondue», la société aux allures pyramidales, mieux connue sous le nom de Melius, avait pourtant été relancée en grande pompe en juin dernier, avec un nouveau nom et une nouvelle image de marque. Cette opération marketing n’a pas berné l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui a publié début décembre une mise en garde sur le site internet officiel du gouvernement de la province francophone canadienne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.