Passer au contenu principal

Sale affaire – 1921Le jodel nocturne a bien failli être mortel

Coup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du «bon vieux temps».

Extrait de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du 26 mai 1921.
Extrait de la «Feuille d’Avis de Lausanne» du 26 mai 1921.
FAL

En 1921, pour évoquer une violente bagarre, on utilise encore couramment le terme de «batterie». C’est donc pour «une affaire de batterie» que se réunit le Tribunal criminel de Vevey ce mercredi 25 mai 1921. Une affaire qui a failli bien mal tourner et «a passionné la population de la contrée», affirme la «Feuille d’Avis de Lausanne», qui n’hésite pas à y consacrer près d’une page et demie de texte dans son édition du 26 mai.

Face à la Cour, que des braves gens. D’un côté, les époux Elisa et Jean Arragon, le couple Louise et Paul Pedretti, ainsi que Joseph Pedretti, frère du précédent, tous de Corseaux. D’autre part, Auguste Cherpillod et Louis Gilliéron, 21 ans chacun, de Chexbres. Ces deux groupes se sont rencontrés dans la nuit du 6 au 7 mars 1921 près de la route Vevey-Lausanne, à Corsier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.