Passer au contenu principal

EconomieLe KOF perçoit de premiers signaux positifs

Une d’espoir pointe à l’horizon pour l’économie suisse avec le baromètre du KOF qui a atteint 59,4 points, en hausse de 9,8 points par rapport au mois précédent.

L’économie suisse ne va pas se débarrasser de sitôt des effets néfastes de la crise du coronavirus, mais une lueur d’espoir pointe à l’horizon. Le centre d’études conjoncturelles KOF a constaté en juin une embellie dans plusieurs secteurs.

En juin, le baromètre KOF a atteint 59,4 points, soit une hausse de 9,8 points sur un mois, indique un communiqué diffusé mardi. Malgré cette nette progression, l’indicateur manque totalement les attentes des économistes interrogés par AWP, qui tablaient entre 69 et 85 points.

L’institution a revu à la baisse la valeur de mai la fixant à 49,6 points, à comparer aux 53,2 points initialement annoncés.

Statu quo pour la chimie

Les tendances négatives qui ont plombé différents secteurs d'activité depuis le début d’année sont enrayées, relativise cependant le KOF.

Dans l’industrie de transformation, les perspectives demeurent à un niveau «très bas», mais l’embellie est plus marquée que dans d’autres branches. La métallurgie, la construction mécanique et automobile ainsi que la filière bois remontent la pente, alors que le statu quo prévaut pour la chimie.

Les signaux sont «très légèrement positifs» pour le bâtiment et les autres services. En revanche, la consommation privée et l’hôtellerie présentent encore et toujours des perspectives «très sombres», à en croire les spécialistes du KOF.

(ATS/NXP)