Passer au contenu principal

Victoire du LHCLe Lausanne HC, c’est vraiment du solide

Les Lions ont repris leur marche en avant, mardi soir face à Berne (3-0). Ils occupent à nouveau le fauteuil de leader du championnat.

Luca Boltshauser (26 arrêts) s’est offert son premier blanchissage de la saison, mardi soir.
Luca Boltshauser (26 arrêts) s’est offert son premier blanchissage de la saison, mardi soir.
KEYSTONE

Le LHC ne possède pas la meilleure défense de la Ligue par hasard (2 buts encaissés par match). Il l’a une nouvelle fois démontré mardi soir à la Vaudoise aréna face à Berne, où Luca Boltshauser (26 arrêts) s’est offert son premier blanchissage de la saison, égalant ainsi son coéquipier Tobias Stephan, laissé au repos contre les Ours (3-0). Solide: c’est l’un des mots qui sautent à l’esprit lorsque l’on doit qualifier les prestations actuelles des Lions.

Cela ne veut pas dire pour autant que ceux-ci proposent un jeu hyper défensif. Au contraire: le système agressif (intensif) prôné par MacTavish a pour vocation de conserver le puck le plus loin possible du camp lausannois, en phase de possession comme au moment de déclencher le forechecking. Ne dit-on pas que la meilleure défense c’est l’attaque?

Il y a en outre un collectif très talentueux, où tout le monde tire à la même corde, un système auquel chacun adhère, une cohésion et une cohérence qui garantissent une certaine maîtrise. Un sens du sacrifice, aussi (encore 18 tirs bloqués mardi). Le LHC est du reste l’une des équipes qui concèdent le moins d’occasions ayant le poids d’un but en National League (ndlr: les fameux expected goals).

Calme et confiance

Il y a également les performances individuelles. En premier lieu celles des gardiens, qui affichent tous les deux des pourcentages d’arrêts moyens supérieurs à 93%. Et ensuite celles des membres de l’arrière-garde, dans le sillage de la locomotive Mark Barberio. Mardi soir, cette solidité a permis aux Lions de ne pas payer le manque de réalisme qui les a longtemps caractérisés.

Derrière l’ouverture de score de Gibbons (7e) et avant de se mettre à l’abri grâce à deux buts inscrits en 43 secondes par Malgin et Conacher (53e), Lausanne s’est en effet procuré plusieurs grosses occasions ainsi que trois situations de supériorité numérique (8e match sans marquer en power play). Il a toutefois eu le mérite de rester calme, confiant et fidèle à son plan.

C’est aussi ce qui fait sa force. Et ce qui lui a permis de repartir de l’avant après la défaite concédée contre Ge/Servette vendredi dernier. Voilà le LHC de retour sur le fauteuil de leader du championnat. La réception de Lugano prévue vendredi ayant été reportée (Covid-19), il a désormais une semaine pour préparer une double confrontation face à Zoug. Un sacré test.

Lausanne - Berne 3-0 (1-0 0-0 2-0)

Vaudoise aréna, à huis clos.

Buts: 7e Gibbons (Heldner, Malgin) 1-0, 53e Malgin (Gibbons) 2-0, 53e Conacher (Genazzi, Bertschy) 3-0.

Arbitres: MM. Lemelin, Fluri; Altmann, Dreyfus.

Lausanne: Boltshauser; Genazzi, Barberio; Heldner, Frick; Grossmann, Marti; Krueger; Gibbons, Malgin, Hudon; Bertschy, Conacher, Kenins; Bozon, Jooris, Almond; Jäger, Froidevaux, Douay; Antonietti.

Entraîneur: MacTavish.

Berne: Wüthrich; Untersander, Henauer; Andersson, B. Gerber; Thiry, Zryd; Burren, C. Gerber; Brithén, Haas, Moser; Scherwey, Jeffrey, Pestoni; Sterchi, Bader, Heim; Berger, Neuenschwander, Sciaroni.

Entraîneur: Kogler.

Pénalités: 2x2’ contre Lausanne; 3x2’ contre Berne.

Notes: Lausanne sans Maillard (blessé), Schneeberger, Emmerton ni Leone (surnuméraires). Berne sans Blum, Praplan (absents), Karhunen, Ruefenacht (blessés) ni J. Gerber (surnuméraire). 53e Berne demande un temps-mort.