Passer au contenu principal

Arrivée de poids?Le Lausanne-Sport sur la piste d’un nouveau boss

Le club vaudois, qui vient de se séparer de son directeur sportif Pablo Iglesias, est sur la piste d’un nouvel élément pour remplir son organigramme, en la personne de Lorik Cana.

L’ancien capitaine albanais, lors de l’Euro 2016.
L’ancien capitaine albanais, lors de l’Euro 2016.
KEYSTONE

Ils étaient nombreux, les supporters du LS, à regretter ce qui s’apparentait à une perte d’identité locale, lorsqu’on a appris les départs la semaine dernière de Pablo Iglesias, directeur sportif, de Léonard Thurre, responsable du scouting, et même, semble-t-il, de l’intendant Bernard Rohrbach. Ils seront peut-être un peu rassurés par la piste qui se réchauffe en ce moment, pour une potentielle nouvelle recrue au poste de directeur sportif ou de manager général. Le nom de Lorik Cana vient, en effet, de sortir des rangs.

Le potentiel futur homme fort du nouveau stade de la Tuilière serait déjà en train d’oeuvrer en coulisses pour construire le Lausanne-Sport de demain, celui qui prendra possession de ses nouveaux locaux, sans doute en Super League. L’ancien milieu de terrain est une vieille connaissance de Julien Fournier, le directeur du football de l'OGC Nice, également propriété d’Ineos. Dans la fin des années 2000, Cana défendait les couleurs de l’Olympique de Marseille, dont Fournier était alors le secrétaire général du regretté président Pape Diouf.

Pascal Carbon?

Un faisceau d’indices qui feraient sens, histoire de garder une identité vaudoise au sein du directoire d’une formation passée dans le giron du club niçois, tête de pont du projet football des Anglais d’Ineos. Toujours selon certaines indiscrétions, le club de la capitale olympique pourrait également embaucher Pascal Carbon, un agent réputé «discret et compétent», afin de garnir son organigramme qui a perdu pas mal de plumes récemment.

Lorik Cana, ancien capitaine de la sélection albanaise, connaît bien le Lausanne-Sport, où il a été formé entre ses 12 ans et ses 17 ans, avant de s’envoler pour le Paris St-Germain. Cana était arrivé en Suisse peu avant ses dix ans, fuyant la guerre dans les Balkans, et avait posé ses bagages à Cheseaux, avec sa famille. Outre l’OM et le PSG, il a également porté les couleurs de Sunderland, de Galatasaray, de la Lazio et de Nantes. Aujourd’hui âgé de 36 ans, il compte également la bagatelle de 94 sélections avec l’Albanie, avec qui il a disputé l’Euro 2016. Cana y avait alors été expulsé... face à la Suisse, dès la 35e minute (0-1).