Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

[9/42] À Vaud l’eauLe Letten à Zurich, de la défonce à la détente

Le Primitivo n’est ouvert que d’avril à octobre. Faite de containers, sa structure est montée puis démontée chaque année.

Images du passé

«Pas pour les enfants»

«Les samedis et dimanches, il y a trop de monde, chacun met sa musique, ça devient vite agaçant.»

Deux copines
Le Letten du «dessus» (Oberer Letten) et son style typiquement alternatif mêlant le béton, les graffitis ainsi qu’un solarium en teck suspendu au-dessus des eaux de la Limmat.
La structure des années 1950 du «Flussbad», sur la rive gauche de l’Oberer Letten.
La structure en bois du «Flussbad Unterer Letten» date de 1909 et permet aux hommes et femmes de se changer.
1 / 11

Touristes, résidents, lézards et abeilles

«Auparavant, nous étions légèrement en dehors de la ville. Mais, en vingt-cinq ans, Zurich s’est développée. Nous sommes à présent beaucoup plus au centre que dans les années 1990.»

Markus Duner, gérant du Primitivo
Extrait du «Nouveau Quotidien» du 18 août 1994.
Extrait du Monde du 23 août 1994.
Extrait de 24 heures du 10 février 1995.
1 / 5

Proximité avec la gare

«La transformation du Letten aurait été très différente s’il était situé à 2 kilomètres de la gare.»

Vincent Kaufmann, sociologue

«Il se trouve à cet endroit du souterrain que je trouve très intéressant.»

Ruedi Baur, designer de l’espace public