Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLe LHC a repris… sans ses joueurs positifs

Les Lions sont sortis de quarantaine lundi matin. Quelle équipe pour affronter Ambri et Davos ce week-end?

Les Lausannois ont retrouvé la Vaudoise aréna après deux semaines de quarantaine.
Les Lausannois ont retrouvé la Vaudoise aréna après deux semaines de quarantaine.
Florian Cella.

Après près de deux semaines de quarantaine stricte, le Lausanne HC a retrouvé l’entraînement collectif, lundi matin. Du moins pour ce qui est des éléments qui n’ont pas été infectés par le Covid-19. Les Lions étaient vingt, sur la glace de la Vaudoise aréna. Vingt joueurs de champ en comptant six jeunes qui ne font pas partie du cadre principal (Cajka, Cavalleri, Krakauskas, Mémeteau, Suleski, Vouardoux). Et en incluant Charles Hudon, qui a patiné avec un maillot distinctif et qui est incertain pour les rencontres du week-end (blessure à un genou), vendredi à Ambri et samedi à Davos.

Les joueurs positifs (10) pourront-ils faire leur retour en vue de ce double déplacement? «Tous les cas ne sont pas identiques, nous a expliqué le préparateur physique lausannois Quirin Söhnlein. Certains n’ont pas ressenti de symptômes et d’autres ont pas mal souffert. Concernant ces derniers, il faudra faire encore plus attention car ils n’ont rien pu faire du tout durant la quarantaine (ndlr: contrairement à leurs coéquipiers, qui ont suivi un programme d’entraînement à domicile). Une chose est sûre: toutes les personnes positives devront passer des tests médicaux, dont un électrocardiogramme, avant de revenir sur la glace ou en salle de force.»

Ces examens étaient prévus lundi. On devrait en savoir davantage mardi. «Ensuite, il faudra encore juger leur état de forme, a poursuivi le directeur sportif John Fust. À partir de là, on pourra commencer à imaginer notre alignement de vendredi à Ambri. Mais aujourd’hui, c’est impossible.» Avec quels joueurs le LHC se présentera-t-il à la Valascia? Et dans quelle forme? Avec deux semaines de quarantaine stricte, la condition physique et les automatismes ont subi un sacré coup d’arrêt.