Passer au contenu principal

FootballLe LS enchaîne une deuxième victoire consécutive

Le leader s’est imposé sur la plus petite des marques, vendredi face à Schaffhouse. Il compte désormais huit points d’avance sur GC, dont la rencontre face à Wil a été reportée.

Les Lausannois fêtent le but de Turkes.
Les Lausannois fêtent le but de Turkes.
KEYSTONE

Trois jours après avoir enfin brisé une série négative longue de cinq matches contre le FC Chiasso, dernier du classement, le Lausanne-Sport a réussi à enchaîner, vendredi. Cette fois face au FC Schaffhouse de Murat Yakin, avant-dernier.

Un court succès dont les hommes de Giorgio Contini se satisferont pleinement en cette période si délicate pour eux. Victime d’un impressionnant passage à vide depuis une quinzaine de jours, l’ex-souverain leader de Challenge League pourra ainsi aborder une semaine autrement plus compliquée avec un peu de cette confiance qui semble l’avoir soudainement abandonné.

Un souci préoccupant qui est une nouvelle fois apparu contre un adversaire qui termine sa médiocre saison sans la moindre pression. Même si la performance collective des Vaudois a semblé en léger progrès par rapport à sa dernière sortie contre Chiasso, les passes approximatives et les mauvais choix ont toujours été beaucoup trop nombreux.

Mais le patient public de la Pontaise a tout de même pu assister à quelques mouvements collectifs qui lui ont rappelé l’automne dernier. Comme lorsque Dan Ndoye, le meilleur des siens, s’est débarrassé de Kaiser sur son côté droit avant de parfaitement servir Andi Zeqiri. La déviation de l’international M21 filait de peu à côté du but de Saipi (10e). Ou quand, vingt minutes plus tard, une jolie triangulation entre Schneuwly, Zeqiri et Turkes permettait à ce dernier d’ouvrir la marque de la tête.

Une réussite qui n’a toutefois pas libéré le LS. Au lieu de chercher à assurer sa victoire, il s’est longtemps contenté de la gérer. Sans trop de difficultés face à la moins bonne offensive de la catégorie - moins d’un but marqué par match en moyenne. Mais comme on a pu le vérifier à maintes reprises, un si maigre avantage n’offre aucune garantie. Et sans une superbe intervention du pied de Mory Diaw sur une frappe croisée de Sessolo (84e), le LS regretterait aujourd’hui très amèrement son manque d’ambition.