Passer au contenu principal

Cas de Covid à la PontaiseLe LS espère pouvoir jouer samedi

Quatre joueurs et un membre du staff lausannois sont positifs, mais le dernier match du club à la Pontaise n’est pas encore reporté.

Le Lausanne-Sport n’a pas souhaité communiquer l’identité des joueurs positifs mais avec, en plus, la suspension de son capitaine, Stjepan Kukuruzovic, Giorgio Contini devra probablement chambouler son équipe, samedi.
Le Lausanne-Sport n’a pas souhaité communiquer l’identité des joueurs positifs mais avec, en plus, la suspension de son capitaine, Stjepan Kukuruzovic, Giorgio Contini devra probablement chambouler son équipe, samedi.
Jean-Paul Guinnard

L’air des hauts de Lausanne n’est malheureusement pas plus pur qu’ailleurs. On a pourtant longtemps pu penser le contraire puisque tant le Lausanne-Sport que Stade-Lausanne-Ouchy, les deux locataires actuels de la Pontaise, semblaient être à l’abri des perfides offensives du Covid-19. Un espoir qui s’est éteint mardi. Dans un communiqué laconique, le club de Super League annonçait cinq cas positifs dans son groupe professionnel. Quatre joueurs et un membre du staff de Giorgio Contini.

Pas de quarantaine

«En fin de semaine dernière, précise Vincent Steinmann, un joueur a eu des symptômes inquiétants. Nous avons alors immédiatement fait passer un test Covid à toute l’équipe et à l’encadrement. Cinq personnes se sont révélées positives.» Des résultats qui n’obligent pas, pour l’instant, le LS à reporter son match de championnat prévu samedi (19 h) contre Lugano. «En plein accord avec le médecin cantonal, poursuit le directeur de la communication lausannois, et grâce au protocole sanitaire en place au sein du club, nous évitons pour le moment la mise en quarantaine de l’ensemble de l’équipe. Une absence de mesure qui nous permettrait de jouer normalement, samedi. Mais le conditionnel reste de rigueur, car des symptômes peuvent encore apparaître chez certains dans les prochaines heures. Nous ne saurons donc définitivement que jeudi si la rencontre contre Lugano aura bel et bien lieu.»

«Nous ne saurons donc définitivement que jeudi si la rencontre contre Lugano aura bel et bien lieu»

Vincent Steinmann, directeur de la communication du LS

Malgré toutes les précautions prises, le LS n’a donc pu que différer l’apparition de cas de Covid. «À dire vrai, ce n’est pas une surprise, admet Vincent Steinmann. Avec les cas qui se multiplient dans le canton, il aurait été miraculeux qu’on y échappe. Je crois plutôt que nous avons eu pas mal de chance de ne pas en enregistrer plus tôt.»

Alors que certains clubs sont mis en quarantaine à cause d’un seul joueur positif, le LS cherche, lui, par tous les moyens à reprendre son championnat. «C’est vrai, quitte à devoir nous passer de quelques éléments, nous souhaitons jouer, confirme Vincent Steinmann. Et cela n’a rien à voir avec une rencontre qui sera la dernière apparition du LS à la Pontaise. Avec la pause des équipes nationales et les renvois de nos deux matches précédentsà Bâle et contre Vaduz –, nous n’avons pu disputer qu’une seule partie depuis cinq semaines. Pour garder le rythme, il est important qu’on retrouve la compétition.»

Lugano sans Sabbatini

D’autant plus qu’un nouveau break international est agendé pour la semaine prochaine. Si cette longue pause forcée handicape évidemment le LS, on ne peut pas dire que le FC Lugano, son adversaire samedi, partira avec un net avantage. Les Tessinois ont certes pu jouer le 24 octobre (victoire 1-0 contre Saint-Gall), mais ils ont ensuite été placés en quarantaine light par leur médecin cantonal. Une mesure adoucie qui permettra à Maurizio Jacobacci de voyager à Lausanne avec son effectif presque au complet, puisque seul son capitaine, Jonathan Sabbatini, doit prolonger sa quarantaine.