Passer au contenu principal

FootballLe LS va commencer à trembler

Le Lausanne-Sport n’a plus que 8 points d’avance sur GC! La faute à un nouveau match sans saveur contre le Stade Lausanne-Ouchy (0-0).

Andy Laugeois (SLO) empêche Per-Egil Flo (LS) de jouer.
Andy Laugeois (SLO) empêche Per-Egil Flo (LS) de jouer.
Keystone

Il y a encore 11 jours, le club de la Pontaise avait 15 longueurs de bonus sur les Grasshopper, il licenciait son directeur sportif Pablo Iglesias et son responsable du scouting Léonard Thurre. Les têtes pensantes d’Ineos pensaient alors, sûrement, préparer ainsi à l’avance leur future saison dans l’élite. Sauf que le football est taquin.

Mardi, le LS s’est mis lui-même sous pression, en concédant un nouveau triste nul, face à son voisin du Stade Lausanne-Ouchy qui n’a pourtant plus rien à gagner cette saison cette fois. Avec le succès combiné de Grasshopper contre Wil (4-1), la troupe de Giorgio Contini commence à franchement sentir le vent du boulet. Le club zurichois a comblé presque la moitié de son retard, alors qu’il reste 9 parties à jouer et 27 points à distribuer.

Turkes blessé

Inoffensif pendant le premier quart de la partie, le LS a en plus eu le malheur de perdre sur blessure à ce moment-là son avant-centre Aldin Turkes - avec la suspension d’Andi Zeqiri, ce sont ainsi 30 buts inscrits par Lausanne cette saison qui n’étaient plus «disponibles» sur le pré. Avant cela, ce sont même les Stadistes qui avaient été les plus dangereux, sur deux coups de pied arrêtés qui avaient frôlé les montants.

Heureusement pour le club du haut de la ville, Dan Ndoye est revenu de l’infirmerie et a sonné la révolte. À deux reprises, dans la même 28e minute, il a frôlé l’ouverture du score. Le futur Niçois a d’abord manqué le cadre, avant d’échouer sur Joao Barroca sur un ballon qu’il avait lui-même récupéré. À la 70e, c’est encore lui qui s’est offert la meilleure occasion de la partie. Sa frappe de 16 mètres est passée juste à côté.

La jeune star lausannoise n’a malheureusement pas été suivie par ses coéquipiers et le petit millier de spectateurs présent a déjà commencé à trouver le temps long avant la pause. Dès l’entame de la 2e période, c’est même Juan Manuel Parapar qui a servi en retrait Yanis Lahiouel à l’entrée des 5 mètres. Ce dernier n’a pas réussi à cadrer. Une nouvelle action pour le SLO qui a déclenché une première vraie salve de sifflets.

Les abonnés de la Pontaise n’avaient plus la force de houspiller les leurs au coup de sifflet final. Surtout que Thomas Castella a sauvé la petite mise des siens à la 86e et qu’Anthony Koura a manqué une montagne format Everest tout au bout des arrêts de jeu…