Passer au contenu principal

VolleyballLe LUC a été balayé en Supercoupe

Battus 3-0 par Volley Lucerne, les Lausannois ont avant tout manqué d’agressivité.

Les Vaudois n’ont pas eu voix au chapitre samedi face aux Lucernois.
Les Vaudois n’ont pas eu voix au chapitre samedi face aux Lucernois.
KEYSTONE

«J’en assez de cette salle et de mes deux médailles d’argent». Adrien Prével fulminait à l’issue de la Supercoupe perdue par «son» LUC. «Je suis profondément déçu et énervé. C’est la moindre des choses, a ajouté le capitaine. Il va falloir que chacun d’entre nous se remette en question et regarde l’autre les yeux dans les yeux. Moi-même, j’ai attendu trop longtemps avant de faire le fou-fou. On s’est trompés du début à la fin. On a manqué d’agressivité, aussi bien en réception qu’en attaque. Bravo à Lucerne. Notre adversaire a fait ce qu’il fallait tout au long de la rencontre.»

Réaction trop tardive

Le Français ne pouvait être plus lucide après une défaite d’une telle ampleur. Tout juste les Lausannois ont-ils pu croire au miracle à 23-23 dans le 3e set. Mais Anes Perezic veillait au grain. L’oppo de Volley Luzern a claqué deux ballons qui ont scellé le sort des Vaudois.

«Le point positif, dira Mathias Montavon après la rencontre, c’est que nous n’avons pas encore commencé le championnat. Nous savons à quoi nous en tenir désormais. Il va falloir travailler d’arrache-pied.» Max Giaccardi avait lui aussi l’œil noir au moment de l’analyse. «Lucerne nous a montré qu’ils en voulaient plus que nous, a souligné le coach du LUC. Quand on s’en est rendu compte, il était trop tard.»

Place au championnat

Il n’est pas impossible non plus que le fait que beaucoup de joueurs du LUC découvrent le championnat ait joué un rôle. Foin d’excuses: le LUC a raté dans les grandes largeurs son rendez-vous avec la Supercoupe pour la deuxième année consécutive. Il ne peut que rebondir