Passer au contenu principal

Un 19e trophée dans le viseurLe LUC vise le premier titre de la saison

Les Lausannois affrontent samedi Lucerne dans le cadre de la Supercup. Avec des ambitions «élevées».

Adrien Prével sera habité d’un esprit revanchard sur le parquet de Gümligen.
Adrien Prével sera habité d’un esprit revanchard sur le parquet de Gümligen.
KEYSTONE

Quadruple lauréat de la Supercup (2009, 2010, 2016, 2018), le LUC entend ajouter un 19e titre majeur à une vitrine déjà bien remplie. C’est habités d’un esprit revanchard quAdrien Prével et quelques-uns de ses coéquipiers se présenteront samedi (15h) face à Volley Lucerne sur le parquet de la Mobiliar Arena de Gümligen.

L’an dernier, lors de cette même compétition, ils avaient laissé échapper une balle de match au quatrième set face à Amriswil, avant de s’écrouler au tie-break. C’est une escouade largement remaniée qui mettra les bouchées triples cette saison.

Au poste 4, l’Italien Federico Rossatti (26 ans, 205cm) sera un atout de taille, au propre comme au figuré, tout comme l’Américain Blake Leeson (25 ans, 205cm) et le Serbe Edin Musabegovic (31 ans, 210cm) au centre. À l’oppo, le Canadien Robert Wojcik (27 ans, 200cm) devrait faire oublier Joonas Jokela. Jamais le LUC n’aura disposé d’une attaque aussi «élevée». L’effectif du LUC est donc clairement porté vers l’offensive. Quitte à fragiliser la réception.

«Les quatorze joueurs à ma disposition forment un bloc déterminé et solidaire»

Max Giaccardi, entraîneur du LUC

Âgé de 19 ans seulement, Tim Ineichen (182cm) aura la redoutable tâche de succéder au Portoricain Dennis Del Valle au poste de libero. La saison dernière, il n’avait disputé que des bouts de match. «C’est un pari, admet Max Giaccardi, inamovible entraîneur du LUC. Tim a les épaules suffisamment solides. J’ai pleinement confiance en lui. Les quatorze joueurs à ma disposition forment un bloc déterminé et solidaire.»

À noter que les Suisses Reto Pfund (191cm) et Peer Harksen (195cm) ont été reconduits à la passe. Sébastien Traimond, Alexis Rüff, Mathias Montavon, Baptise Poffet, Damien Sommer et Johan Lin, tous Helvètes, complètent le groupe.

Fort d’un budget légèrement augmenté à 600000 francs, le LUC s’est également doté d’un nouveau président. Patron d’une entreprise de télécommunications et ancien joueur du LUC, Yves Pitton est décidé à ancrer un peu plus le club dans l’histoire.

Yves Pitton, président, et Max Giaccardi, entraîneur, entourés de deux des nouveaux joueurs du LUC, l’Italien Federico Rossatti (à gauche) et l’Américain Blake Leeson (à droite).
Yves Pitton, président, et Max Giaccardi, entraîneur, entourés de deux des nouveaux joueurs du LUC, l’Italien Federico Rossatti (à gauche) et l’Américain Blake Leeson (à droite).
DR
1 commentaire
    tete

    Vive le LUC: Plein succès à ce merveilleux Club qui fait la fierté de Lausanne