Passer au contenu principal

SantéLe mal de dos prend des proportions épidémiques en Suisse

Alors qu’il y a neuf ans, 39% des personnes interrogées déclaraient souffrir de douleurs dorsales plusieurs fois par semaine ou par mois, ce chiffre est passé à 50% en 2020.

La majorité des personnes interrogées ne reconnaît pas les signaux d’alerte et ne réagit pas quand il serait temps de consulter un médecin.
La majorité des personnes interrogées ne reconnaît pas les signaux d’alerte et ne réagit pas quand il serait temps de consulter un médecin.
Keystone

Dans le cadre de ce «Rapport sur le dos Suisse 2020», plus de mille hommes et femmes ont participé ce printemps à une enquête représentative, a indiqué mardi la Ligue suisse contre le rhumatisme. Par rapport au précédent rapport datant de 2011, la part des personnes n’ayant jamais souffert de douleurs dorsales a baissé de 7% à 2%.

Plus de la moitié des personnes interrogées se sentent partiellement ou lourdement gênées dans plusieurs domaines de leur vie, le plus souvent le sommeil, le sport et les activités de loisirs. Une personne sur quatre souffre de maux de dos dans l’exercice de son activité professionnelle.

Coûts élevés

Paradoxalement, le nombre de jours de travail perdus pour cause de douleurs dorsales a diminué au cours des neuf dernières années. Ce phénomène pourrait s’expliquer par le fait que, sous la pression de leur entourage ou par peur de perdre leur emploi, certaines personnes se rendent au travail malgré le fait qu’elles se sentent malades.

Malgré cela, les douleurs dorsales minent la productivité à raison de 4939 francs par personne et par an. Le Rapport sur le dos révèle en outre que les personnes concernées supportent elles-mêmes une part considérable des dépenses de santé: les deux tiers des personnes interrogées ont déclaré avoir dépensé en moyenne 524 francs de leur poche au titre des maux de dos en 2019.

Ce chiffre comprend l’ensemble des coûts des traitements, des médicaments ou des aides non remboursés par l’assurance-maladie. Pour les personnes souffrant de douleurs dorsales chroniques, les dépenses de santé non remboursées se sont élevées en moyenne à 836 francs en 2019.

Un röstigraben du mal de dos

Le rapport révèle certaines différences culturelles. Lorsqu’ils souffrent de maux de dos, les Suisses alémaniques bougent beaucoup plus que les Romands (24% contre 14%). Ces derniers se ménagent davantage que leurs compatriotes alémaniques (24% contre 10%).

L’utilisation de remèdes domestiques simples tels que la chaleur ou le froid pour soulager les maux de dos est plus répandue en Suisse alémanique que dans la partie francophone du pays. Enfin, l'enquête a également montré que la majorité des personnes interrogées ne reconnaît pas les signaux d’alerte et ne réagit pas quand il serait temps de consulter un médecin.

Des exercices ciblés peuvent permettre de lutter contre les douleurs dorsales et d’éviter qu’elles ne deviennent chroniques, souligne encore la Ligie. D’une manière générale, il est recommandé de pratiquer une activité physique pendant au moins 150 minutes par semaine au cours de laquelle le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent légèrement ou une activité physique intense pendant au moins 75 minutes par semaine.

NXP/ATS