Passer au contenu principal

Testé pour vousLe menu de Crissier était trois étoiles

Manger chez soi du Franck Giovannini pour la Saint-Valentin, un vrai luxe.

Du sac pris à l’Hôtel de Ville à l’assiette dégustée à la maison.
Du sac pris à l’Hôtel de Ville à l’assiette dégustée à la maison.
DR

Nous avons été suffisamment rapides pour commander un des 650 menus de la Saint-Valentin concoctés par Franck Giovannini. L’occasion de manger trois étoiles à la maison était-elle à la hauteur de l’attente? La réponse est clairement oui, tant dans la qualité des préparations que dans la générosité du chef.

À l’accueil de Crissier, Stéphanie Giovannini et son assistante offrent un sac de courses avec le sourire, et une superbe rose pour les amoureux. À la maison, les choses étaient très faciles. Une bouteille de champagne Ployez-Jacquemart mise au frigo s’accompagnait de flûtes maison pour l’apéro. Place ensuite à la première entrée, un joli cœur de foie gras poudré au cornalin valaisan pour s’offrir un beau rose répondait aux canons de la fête sans kitch. Par-dessus, un chutney de pommes dressait un joli décor, avant qu’un jus joliment acidifié ne rehausse l’ensemble.

Des emballages compostables

La deuxième entrée, dans son emballage compostable comme tout le menu, a passé simplement dix minutes au four. Un filet de sole étuvé décoré d’herbettes et de minirondelles de carottes se pâmait sur une réduction aux trois citrons, gourmande et légère. Même préparation pour le plat, deux belles tranches de filet mignon de veau grillé aux truffes noires et aux minipoireaux, qu’accompagnaient des gnocchis moelleux, façon périgourdine. La viande ultratendre, les champignons bien présents, le plat est parfait.

On suit avec deux fromages vaudois, une tomme de Rougemont parfaitement mûre et un gruyère bien affiné, avant de passer au dessert, un moelleux aux fruits de la passion recouvert d’éclats de noix de coco, à l’équilibre maîtrisé. Reste à se préparer une boisson chaude pour apprécier des noisettes chocolatées également fournies avant d’espérer qu’une fois le restaurant enfin rouvert, le chef vaudois rejouera le menu à emporter au prochain 14 février.

6 commentaires
    Zerosouci

    Bravo à l'équipe qui une fois de plus nous a offert un grand moment de bonheur. Tout était délicieux, très bien documenté afin que le résultat soit parfait même pour un néophyte. Que dire du sourire de Madame Giovanni à l'accueil aussi doux que la rose offerte avec le panier ! On deviendrait vite accros quelque soit le prix, car pour une telle qualité et de si bons produits ce n'est pas cher....A refaire au plus vite.