Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

La rédactionLe mérite et la fausse promesse de l’initiative «anti-burqa»

«J’ai beaucoup de mal à voir dans une interdiction du voile intégral un affront fait à l’égalité et au féminisme.»

Une loi à venir

42 commentaires
    Padua

    Personne n'est assez naïf pour imaginer un seul instant que l'interdiction de la burqa va faire disparaitre l'islamisme radical. L'islam politique, via notamment les frères musulmans, mène en Suisse et en Europe une vraie guerre asymétrique contre les valeurs des démocraties libérales, qu'il rejette en bloc. Minarets et burqa, entre autres, font partie de ces symboles forts que l'islam politique veut - voulait en ce qui concerne les minarets - inscrire dans la réalité de la Suisse. Parallèlement, ils souhaitent imposer une vision conservatrice de l'islam aux populations musulmanes en Suisse et en Europe, et nous faire croire qu'il n'existe pas d'alternative "au vrai islam" dont ils détiennent seuls la vérité. La loi anti-terroriste représente un moyen efficace, que complètera l'interdiction de la burqa, après celle des minarets. A l'instar de toute guerre asymétrique, elle nécessite des contre-mesures qui intègrent de nombreux paramètres de la vie sociale et politique. L'islam, la seule religion qui fait parler d'elle quotidiennement en Europe. Pourquoi?

Articles en relation