Passer au contenu principal

Portrait de Marius DiserensLe militant féministe casse les normes et entre en politique

Très bien élu sur la liste des Vert.e.s au Conseil communal de Nyon, l’androgyne avoue aimer être là où on ne l’attend pas.

Marius Diserens contribuera à apporter de la diversité au sein du Conseil communal de Nyon.
Marius Diserens contribuera à apporter de la diversité au sein du Conseil communal de Nyon.
Odile Meylan

Les stéréotypes, Marius Diserens les dynamite avant de les disperser façon puzzle. Longs cheveux foncés et lisses, barbe soignée et ongles vernis en rose clair: ce grand jeune homme androgyne promet de détonner dans le très conventionnel monde politique. À 25 ans, le militant de la cause LGBTIQ+ entrera au Conseil communal de Nyon dès le mois de septembre. Il vient d’être brillamment élu sur la liste des Vert.e.s en terminant 10e sur 38.

«J’aime être là où on ne m’attend pas, rigole-t-il de ses grands yeux soulignés par ses lunettes à la monture sombre. J’aime bien déstabiliser également.» Déstabilisés, certains de ses futurs collègues élus risquent de l’être devant cette personnalité singulière. «Je me reconnais dans le genre qu’on m’a attribué à la naissance et je réponds donc au «il». Mais j’ai une autre idée de la masculinité: moins dogmatique, plus libre.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.