Passer au contenu principal

SuisseLe moral des responsables d’achats ébranlé par la 2e vague

La recrudescence du coronavirus sape la confiance des directeurs d’achats suisses. Presque autant de salariés que lors du semi-confinement du printemps sont en télétravail.

Signe de l’appréhension face à l’accélération des nouvelles contaminations, près d’un employé sur deux dans les services et un sur trois dans l’industrie travaillait fin octobre depuis chez lui.
Signe de l’appréhension face à l’accélération des nouvelles contaminations, près d’un employé sur deux dans les services et un sur trois dans l’industrie travaillait fin octobre depuis chez lui.
KEYSTONE

L’embellie estivale sur le moral des directeurs d’achats helvétiques a été quelque peu sapée en octobre par l’arrivée d’une seconde vague pandémique.

Le PMI manufacturier a ainsi égaré 0,7 point pour s’établir à 52,3 points, tandis que celui dans les services a fondu de 4,6 points à 50,4 points, détaille le compte rendu diffusé lundi.

Les économistes interrogés par AWP articulaient des valeurs de 50,5 à 55,1 points dans l’industrie et de 48,0 à 53,0 points dans les services.

Signe de l’appréhension face à l’accélération des nouvelles contaminations, près d’un employé sur deux dans les services et un sur trois dans l’industrie travaillait fin octobre depuis chez lui, soit presque autant que lors du semi-confinement au printemps.

Cette tendance au télétravail implique une amélioration des chances de reprendre le contrôle sur l’évolution de l’épidémie, soulignent les experts.

Des délais allongés

La production industrielle a poursuivi son rétablissement au cours du mois sous revue, parallèlement à un accroissement des carnets de commandes. Le rythme des suppressions d’emploi a par contre aussi pris de la vitesse, alors que 14% des entreprises ont indiqué avoir toujours recours au chômage partiel, contre 16% en septembre.

Les auteurs de l’étude interprètent la réduction des stocks de produits semi-finis comme le symptôme d’une certaine tension dans les chaînes d’approvisionnement. Les délais de livraison ont été considérablement allongés.

La tendance est comparable dans le secteur tertiaire, à l’exception de la composante «emploi». La cadence des destructions de postes s’est marginalement atténuée et le taux de recours au chômage partiel a fondu à 6%, contre 9% en septembre et 32% en avril.

ATS/NXP