Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Une rétrospective mais pas seulementLe Musée Jenisch effeuille une Marguerite sauvage

Marguerite Burnat-Provins à l’âge de 34ans. Elle quitte Vevey une année après cette photo prise par Jacques Thalmann

«Titré «Les cancers», son article publié dans la «Gazette de Lausanne» n’est pas qu’un brûlot, c’est l’acte de naissance de la Ligue pour la Beauté»

Plusieurs femmes en une

«Quand saurai-je combien il peut y avoir d’âmes en un même individu? Cette pluralité, je la sens. Chaque jour j’en observe les effets, j’en subis les inconvénients et les angoisses.»

Marguerite Burnat-Provins, artiste
«Les êtres de l’abîme, Ma Ville», en 1921. La série qui compte plus de 3000 feuilles a débuté en 1914.

Omniprésente et si rare

Sandrine Pelletier (à g.) et Christine Sefolosha (à dr.) ont été invitée par le Musée Jenisch dans cette exposition. Leur travail s’y inscrit avec une force et une grandeur d’âme.