Passer au contenu principal

SuisseLe National est pour la pub sur le tabac dans les journaux

Le National s’est montré mardi moins restrictif que le Conseil des États sur les interdictions de promotion du tabac.

L’interdire totale de la publicité, proposée par la gauche, n’a pas passé la rampe.
L’interdire totale de la publicité, proposée par la gauche, n’a pas passé la rampe.
Keystone

La publicité pour les cigarettes devrait aussi être autorisée dans les journaux et sur les sites internet ne s’adressant pas directement aux mineurs.

Au deuxième jour du débat consacré à la nouvelle loi sur les produits du tabac, la Chambre du peuple s’est attaquée au cœur du sujet. Actuellement, la publicité pour le tabac n’est interdite qu’à la radio et à la télévision. Les sénateurs ont décidé d’étendre l’interdiction aux journaux et sites internet consultés par les mineurs.

Formulation plus libérale

Le National a opté pour une formulation plus libérale: la publicité ne devrait être interdite que dans les supports destinés aux moins de 18 ans. Cette solution évite que l’interdiction ne concerne aussi les publications destinées aux adultes, a expliqué Benjamin Roduit (PDC/VS) au nom de la commission.

En revanche, le Conseil national a introduit de nouvelles restrictions. La publicité serait largement interdite dans les cinémas et dans l’espace public, ainsi que sur les panneaux visibles depuis le domaine public.

Parrainage possible

Les règles concernant le parrainage ont également été précisées. Le parrainage de manifestations dont le public a plus de 18 ans serait toujours possible. La commission propose un compromis qui équilibre protection de la jeunesse et liberté individuelle des adultes, a estimé Benjamin Roduit.

Par 95 voix contre 94, contre l’avis de sa commission et à la faveur d’une proposition de l’UDC, le National a en revanche refusé d’inscrire dans la loi que les cantons peuvent prendre des mesures plus strictes concernant la publicité.

Le National a également décidé que la promotion des cigarettes électroniques devrait continuer à être possible. La promotion directe des cigares et des cigarillos par des dégustations et des promotions clients devrait également rester autorisée. Par 95 voix contre 94, les députés ont donné leur aval à une proposition individuelle de Thomas Rechsteiner (PDC/AI) en ce sens.

Clivage gauche-droite

La discussion a dressé la droite contre le camp rose-vert, soutenu par le centre et les Verts libéraux. Les premiers ont défendu une approche libérale et un minimum de restrictions. Certaines interdictions seraient contraires à la constitution qui prévoit la promotion des produits légaux, a affirmé Céline Amaudruz (UDC/GE). D’autres entravent la liberté économique.

Supprimer toute publicité équivaudrait à supprimer les revenus de certains médias, a ajouté Regine Sauter (PLR/ZH). Cette décision serait paradoxale alors que l’aide aux médias est en discussion. Ce que propose le Conseil fédéral suffit, a-t-elle estimé, rejetant la plupart des propositions du Conseil des États.

Des garde-fous

L’interdiction totale de la publicité, proposée par la gauche, n’a pas passé la rampe. Les tentatives du camp rose-vert de poser des garde-fous supplémentaires n’ont pas non plus été acceptées. La plupart des fumeurs ont commencé alors qu’ils étaient mineurs, a plaidé Flavia Wasserfallen (PS/BE). Le tabac est un produit légal qui provoque 9500 décès par année.

La discussion se poursuit. Le Conseil national aborde la question de la vente aux mineurs et des achats tests.

ATS/NXP