Passer au contenu principal

Congé paternité de deux semainesLe «non» des délégués du PLR s’est joué à une voix

Les délégués libéraux-radicaux ont désavoué le comité directeur et le groupe parlementaire en recommandant de rejeter le projet soumis en votation le 27 septembre.

Le projet soumis à votation le 27 septembre prévoit un congé paternité de deux semaines, financé par les allocations pour perte de gain.
Pour les papas
Le projet soumis à votation le 27 septembre prévoit un congé paternité de deux semaines, financé par les allocations pour perte de gain.
KEYSTONE

Le vote de l’assemblée des délégués du PLR a surpris tout le monde, samedi en fin d’après-midi. Par 134 voix contre 133 et 8 abstentions, c’est un «non» qui a fait suite au débat interne mené par visioconférence sur le projet de congé paternité de deux semaines – l’un des cinq objets de votations fédérales sur lesquels le peuple devra trancher le 27 septembre. À la place, la (très courte) majorité des délégués du parti appelle de ses vœux la mise en place d’un congé parental de seize semaines, dont la moitié serait attribuée d’office aux mères, et le solde à répartir d’un commun accord entre les deux parents.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.