Passer au contenu principal

Tastevinage alémaniqueLe pinot noir se fait en famille

Un couple, deux domaines, une très belle gamme de vins.

C’est un mariage d’amour, même s’il a réuni deux familles vigneronnes. À ma gauche, les Gysel, à Hallau, dans le Parc naturel régional schaff­housois, représentés par Stefan. À ma droite, les Saxer, de Neftenbach, près de Winterthour, incarnés par Nadine. Les deux sont œnologues et se partagent les tâches entre la cave schaffhousoise aagne et la zurichoise Nadine Saxer, chacune de quelque 8 hectares.

Ici, dans ces vignobles joliment vallonnés, le riesling-sylvaner en blanc et le pinot noir règnent en maîtres. Particulièrement le second, que les époux déclinent dans leurs deux domaines. À aagne, cave de l’année 2019, on le retrouve dans une version blanc de noir, comme à Neftenbach. On le retrouve en rosé des deux côtés. Et en mousseux aussi, même s’il se combine au riesling-sylvaner dans ce cas chez Nadine Saxer.

Mais c’est bien en rouge qu’il fait ses plus belles gammes. À Hallau, le voilà en version Classic, élevé en cuves inox, tout en fruit. En Spätlese, une vendange plus tardive qui connaît un peu de barriques anciennes, plus flatteur et légèrement épicé. En Barrique, plus charpenté après douze mois d’élevage sous bois. Et en Element5, projet commun à quatre caves et vingt-quatre mois de bois.

Chez Nadine Saxer, on le retrouve associé à un gamaret dans le Besondere ou à du cabernet. Seul, le pinot donne un Classic tout de fruits rouges. Un Nobler Blauer, plus fumé par un peu de bois. Un Tête de Pinot offre une sélection dans douze mois de barrique. Bref, tout un orchestre qui joue de belles notes.  D.MOG.

1 commentaire
    Aaa

    Que c'est mal écrit...