Passer au contenu principal

SuisseLe pipit des arbres se plaît dans le Parc Chasseral

La présence de ce petit oiseau au chant mélodieux a été constatée dans de nombreux secteurs. Il est un indicateur de pâturages de bonne qualité écologique.

Le pipit des arbres se plaît dans les pâturages boisés.
Le pipit des arbres se plaît dans les pâturages boisés.
Station ornithologique suisse

Des recensements de pipit des arbres, oiseau indicateur de pâturages de bonne qualité écologique, sont en cours sur le territoire du Parc Chasseral. Les premiers résultats sont «réjouissants», selon l’association.

La présence de ce petit oiseau au chant mélodieux a été constatée dans de nombreux secteurs, a indiqué jeudi le Parc Chasseral dans un communiqué. En collaboration avec la Station ornithologique suisse, le recensement est en cours dans le massif du Chasseral, la Montagne du Droit et de Montoz.

Démarrée fin avril, l’observation se terminera à la fin juin. Les premiers résultats montrent de nombreux secteurs occupés par ce petit oiseau aux couleurs discrètes et de nouveaux territoires d’alouette lulu, notamment aux Prés-d’Orvin, où une coupe financée par le Parc a permis d’améliorer la qualité écologique d’un pâturage boisé.

Forte chute par le passé

Selon le Parc Chasseral, ces nouvelles sont «réjouissantes», car le pipit des arbres et l’alouette lulu sont deux espèces dont les effectifs ont fortement chuté ces dernières décennies, principalement en raison de l’intensification des pratiques agricoles.

Parallèlement, d’autres oiseaux comme le rouge-queue à front blanc ou le torcol fourmilier seront recensés lors de ces relevés afin d’améliorer les connaissances sur ces espèces dans le périmètre du Parc. Après ce premier relevé, une cartographie détaillée des territoires de pipit des arbres sera opérée en 2021, avec pour objectif de définir avec précision des mesures d’habitat nécessaires à leur maintien.

Si des oiseaux retrouvent leur place dans les pâturages boisés du Parc Chasseral, ces derniers connaissent néanmoins des difficultés en raison de la propagation du bostryche.

(ATS/NXP)