Passer au contenu principal

Littérature policière romandeLe polar romand se veut saignant

Loin d’un phénomène éphémère, les maîtres du roman noir prolifèrent dans nos régions. État des lieux avant la remise du Prix du polar romand, lundi 29 juin.

Florian Eglin («Représailles») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
Florian Eglin («Représailles») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
Joël Dicker («L’énigme de la chambre 622») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
Joël Dicker («L’énigme de la chambre 622») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
KEYSTONE
Marlène Charine («Tombent les anges») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
Marlène Charine («Tombent les anges») en lice pour le Prix du polar romand. Verdict lundi.
Herve Le Cunff
1 / 3

Conan Doyle appréciait la Suisse au point de tenter d’y trucider son héros Sherlock Holmes, à Meiringen en juin 1891. Le siècle suivant vit un autre géant de la littérature policière, Georges Simenon, patron du commissaire Maigret, goûter avec bonheur aux plaisirs lémaniques. Sans doute la beauté de carte postale détrempant nos paysages donne-t-elle des envies de meurtre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.