Passer au contenu principal

Canton de NeuchâtelLe procureur général fait appel de l’acquittement d’Yvan Perrin

Le Ministère public demande l’annulation du jugement qui avait acquitté l’ancien conseiller d’État de la prévention de discrimination raciale liée à une publication Facebook. L’affaire sera donc portée devant la Cour pénale du Tribunal cantonal.

Le Tribunal de police à Neuchâtel avait acquitté Yvan Perrin le 15 juillet 2020.
Le Tribunal de police à Neuchâtel avait acquitté Yvan Perrin le 15 juillet 2020.
Keystone

Le procureur général du canton de Neuchâtel Pierre Aubert a fait appel de l’acquittement prononcé en faveur d’Yvan Perrin le 15 juillet 2020. Le Tribunal de police à Neuchâtel avait acquitté l’ancien conseiller d’État de la prévention de discrimination raciale. L’affaire sera donc portée devant la Cour pénale du Tribunal cantonal.

Dans sa déclaration d’appel datée du 11 février et révélée mardi par la radio RTN, le Ministère public demande l’annulation du jugement du 15 juillet 2020 et la condamnation d’Yvan Perrin à une peine de 90 jours-amendes avec sursis pendant deux ans et aux frais de la cause.

Avis divergents

Yvan Perrin était poursuivi pour discrimination raciale pour avoir laissé sur son mur Facebook des commentaires considérés comme haineux en réaction à l’une de ses publications portant sur les Frères musulmans. Il avait alors expliqué que ses commentaires visaient cette mouvance et pas les musulmans en général.

Le juge unique Bastien Sandoz avait alors estimé que l’on ne pouvait pas attribuer à Yvan Perrin des propos émanant de tiers. Il estimait que le prévenu n’avait pas eu un comportement actif pour propager ces messages problématiques en les maintenant.

Un avis que ne partage pas le procureur général neuchâtelois qui estime que la publication a été perçue par une grande partie des internautes «comme une mise en cause de l’Islam et de ceux qui s’y rattachent, et non d’une de ses formes extrêmes», relève Pierre Aubert dans sa déclaration d’appel.

ATS

5 commentaires
    Pierre-Alain Gilliéron

    La carte de visite de Monsieur Perrin suffit largement pour le classer raciste. Il ferait mieux de se soigner pour ses addictions et ses dépressions. Bon en même temps il a bien bossé pour ridiculiser l’UDC, ça on ne peut pas lui retirer.