Passer au contenu principal

FranceLe professeur controversé Raoult dans la crèche de Noël

Sur les quelque 1800 figurines qu’elle produit chaque année, une santonnière française a ajouté cette année une cinquantaine de «Raoult», du nom du professeur controversé de cette pandémie.

Pour mettre la crèche de Noël à l’heure du Covid-19, une santonnière française a créé une figurine à l’effigie du professeur Didier Raoult. Le controversé directeur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection est un grand défenseur de l’hydroxychloroquine.

«Il s’est imposé à moi. C’est quand même un personnage qui marque 2020», a expliqué Fabienne Pardi dans son atelier, alors qu’elle met la dernière touche, au pinceau, sur un des santons Raoult. Longs cheveux blancs, lunettes métalliques, tout y est, y compris, dans son éprouvette, un minuscule SARS-CoV-2, le virus à l’origine du Covid-19.

Au total, sur les quelque 1800 figurines qu’elle produit chaque année, Fabienne Pardi, «maître artisan d’art», a ajouté cette fois une cinquantaine de «Raoult». Du haut de ses 7 cm, avec sa blouse blanche, le santon Raoult nécessite 3 heures 30 de travail, pour un prix de vente de 35 euros. Toute la production s’est arrachée en quelques jours.

Du haut de ses 7 cm, avec sa blouse blanche, le santon «Raoult» nécessite 3 heures 30 de travail.
Du haut de ses 7 cm, avec sa blouse blanche, le santon «Raoult» nécessite 3 heures 30 de travail.
AFP

Études critiquées

Aide-soignante de formation, Fabienne Pardi a prévu de vendre ses Raoult avec deux autres santons du monde de la santé: la première infirmière de la Croix-Rouge, de 1890, et le médecin contre la peste de 1720, avec son bâton pour éloigner les malades, sa cape de protection, et son masque, ancêtre des FFP2 modernes.

Le professeur Raoult mène des essais cliniques depuis plusieurs mois avec son équipe à Marseille sur l’hydroxychloroquine. Il affirme que ce traitement peu coûteux et couramment utilisé contre le paludisme est efficace contre le coronavirus, mais de nombreuses études ont conclu qu’il n’avait aucun effet bénéfique contre le coronavirus.

Plusieurs scientifiques et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont en outre critiqué les études du professeur Raoult, estimant qu’elles n’avaient pas été menées selon les protocoles scientifiques standards.

ATS/NXP