Passer au contenu principal

Covid-19Le professeur Raoult poursuivi

Didier Raoult est poursuivi par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, qui lui reproche plusieurs entorses au code de déontologie liées à la promotion de l’hydroxychloroquine pour lutter contre le Covid-19.

Le Pr  Raoult inquiété par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône.
Le Pr Raoult inquiété par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône.
AFP

Didier Raoult est poursuivi par l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, qui lui reproche plusieurs entorses au code de déontologie liées à la promotion de l’hydroxychloroquine pour lutter contre le Covid-19. Son avocat a dénoncé jeudi une opération de «communication».

Depuis le début de l’épidémie, la défense de l’hydroxychloroquine par le P
r Raoult a suscité de nombreuses polémiques dans le monde scientifique, en France et au-delà. La Société de pathologie infectieuse de langue française avait notamment saisi en juillet l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre le médecin, qu’elle accuse d’avoir indûment promu l’hydroxychloroquine.

Les poursuites engagées par le conseil de l’Ordre des médecins font suite à cette saisine mais aussi à plusieurs signalements de patients et médecins, selon Le Parisien, qui a révélé ce nouveau rebondissement dans les polémiques entourant l’hydroxychloroquine et le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, à Marseille.

Relaxe «évidente»

«Tout ça n’est pas du droit, mais de la communication», a réagi Me Fabrice Di Vizio auprès de l’AFP. Il estime que la relaxe de son client sera «une évidence».

L’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône avait convoqué le professeur le 6 octobre, avant de décider en assemblée plénière de porter plainte, selon le quotidien.

Didier Raoult devrait donc comparaître devant la chambre disciplinaire régionale de l’Ordre des médecins «dans quelques mois», selon Me Di Vizio. Cette chambre, présidée par un magistrat administratif, peut décider de sanctions allant d’un simple avertissement à une radiation.

«Les médecins manquent de tout»

«Le conseil de l’Ordre des médecins n’a rien de mieux à faire alors que les médecins manquent de tout?» s’est interrogé l’avocat. Dans un communiqué distinct, il estime que les institutions ordinales «se sont illustrées par leur silence et leur abstention depuis le début de la crise».

«L’Ordre joue-t-il encore son rôle principal de corps représentatif des médecins ou est-il devenu un gendarme de la pensée unique?» conclut l’avocat.

Le professeur Raoult mène des essais cliniques depuis plusieurs mois avec son équipe à Marseille sur ce traitement peu coûteux et couramment utilisé contre le paludisme, et affirme qu’il est efficace. Mais de nombreux scientifiques et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont critiqué ses études, estimant qu’elles n’ont pas été menées selon les protocoles scientifiques standards.

ATS/NXP