Passer au contenu principal

ValaisLe référendum contre la réforme fiscale n’a pas abouti

Les référendaires qui s’opposent au régime fiscal accepté en mars par le Grand Conseil valaisan n’ont pas obtenu les 3000 signatures nécessaires pour faire aboutir leur texte.

Le comité référendaire estime que la réforme fiscale aura des conséquences financières néfastes pour les collectivités publiques. (Photo d’illustration)
Le comité référendaire estime que la réforme fiscale aura des conséquences financières néfastes pour les collectivités publiques. (Photo d’illustration)
KEYSTONE

Le comité interpartis valaisan opposé à la réforme fiscale valaisanne de l’imposition des entreprises n’est pas parvenu à faire aboutir son référendum. Il a récolté 2100 signatures entre le 1er juin et le 31 août, alors qu’il lui en fallait 3000.

Le Parti socialiste du Valais romand (PSVR), les Verts, la gauche valaisanne alternative (GVA) et l’Union syndicale valaisanne avaient notamment lancé ce référendum. Pour le PSVR, «il est regrettable que tous les partis engagés contre cette réforme fiscale n’aient pas joué le jeu», écrit-il lundi dans un communiqué.

Le PSVR affirme qu’il a, lui, récolté le nombre de signatures qui lui avait été attribué selon un quota en fonction du nombre de membres. Les Jeunesses socialistes du Valais romand ont aussi atteint leur quota, tout comme le POP Valais et Entremont-Autrement. Pour le PSVR, ces forces de gauche sont «les seules capables de mobiliser leurs membres et mener des actions dans la rue.»

Accepté en mars

Le régime fiscal accepté en mars dernier par le Grand Conseil valaisan se veut le plus attractif de Suisse pour les petites et moyennes entreprises (PME). Il prévoit de réduire le taux d’impôt sur le bénéfice de 12,66% à 11,89% pour les entreprises réalisant un gain allant jusqu’à 250’000 francs (soit 95% des PME) et une réduction de 21,56% à 16,98% pour les grandes entreprises.

Les référendaires estiment que cette réforme aura des conséquences financières néfastes pour les collectivités publiques, avec une diminution des recettes fiscales de 44 millions de francs pour les communes.

Dans un communiqué également diffusé lundi matin, la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie se réjouit que la réforme puisse désormais entrer en vigueur. «Fruit d’un large consensus au parlement cantonal, la réforme met un terme à une longue période d’incertitude pour les entreprises valaisannes», écrit-elle dans son communiqué.

ATS/NXP