Passer au contenu principal

SuisseLe secteur touristique pourrait souffrir cet hiver

En raison de la pandémie de coronavirus, le tourisme pourrait perdre 30% de ses nuitées durant la saison hivernale, selon le KOF.

La saison hivernale pourrait souffrir de l’impact du coronavirus.
La saison hivernale pourrait souffrir de l’impact du coronavirus.
Photo d’illustration/Keystone

Le secteur du tourisme va payer un lourd tribut à la crise sanitaire causée par le Covid-19 cette année. Sur l’ensemble de l’exercice, la branche devrait essuyer une perte de plus de 10 milliards de francs, prévient le KOF mardi.

Dans un communiqué, le centre d’études conjoncturelles de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) indique qu’après une embellie en été, soutenue par une demande interne en forte hausse, le secteur risque de connaître un nouveau coup de frein à l’approche de l’hiver.

Des nuitées amputées

Le KOF s’attend à voir les nuitées hôtelières amputées de 30% pendant la saison hivernale, en raison de l’absence de près d’un tiers des touristes européens et de la quasi-disparition de la clientèle en provenance d’horizons plus lointains.

La demande domestique devrait demeurer le principal soutien du secteur pendant la saison hivernale à venir. Au vu de l’évolution actuelle, la forte dynamique estivale va sans doute s’affaiblir ces prochains mois, mais «de fortes impulsions de l’intérieur sont de nouveau à prévoir au début de l’an prochain», ce dont devraient bénéficier en premier lieu les stations de sports d’hiver.

Scénario du pire pas écarté

Pour la saison d’hiver 2020/21, le nombre de nuitées générées par les touristes indigènes devrait se situer selon le KOF 8% au-dessus du niveau d’avant la crise, bon nombre de personnes résidant en Suisse renonçant à passer leurs vacances à l’étranger au vu de la situation épidémiologique et des restrictions de déplacement.

Les auteurs de l’étude soulignent cependant que ce scénario se base sur une hypothèse optimiste et qu’on ne peut pas exclure une recrudescence nettement plus aigüe et une durée plus longue prévu de la pandémie en automne et en hiver, auquel cas les nuitées risquent de s’effondrer de moitié.

Manque à gagner de 1,6 milliard

Sur l’ensemble de l’année, le KOF estime que la crise de Covid-19 se soldera par la perte de 13,3 millions de nuitées, correspondant à un manque à gagner de 1,6 milliard de francs pour la branche hôtelière et de plus de 10 milliards pour tout le secteur touristique.

Dans le détail, le repli devrait être nettement moins marqué dans la demande intérieure (-14% en rythme annuel) qu’auprès de la clientèle étrangère, en particulier celle non-européenne, dont l’effondrement de la fréquentation est estimé à plus de 70%.

Pour 2021, les experts de l’EPFZ tablent sur un recul de la demande de 6,2 milliard de francs par rapport à 2019. Les prix pour l’hôtellerie, les voyages à forfait et le transport aérien devraient quant à eux revenir à leur niveau d’avant la crise seulement en 2022.

ATS/NXP