Passer au contenu principal

Les librairies se portent bienLe semi-confinement a dopé la vente de livres

Les enseignes affichent pour la plupart une satisfaction prudente, entre bonne fréquentation, ventes en ligne en hausse et inconnues sanitaires.

Véronique Overney codirectrice de la librairie La Fontaine à Vevey, constate que le Covid, les clients se rendent en librairie.
Véronique Overney codirectrice de la librairie La Fontaine à Vevey, constate que le Covid, les clients se rendent en librairie.
Chantal Dervey

Alors que l’écrasante majorité du secteur culturel se trouve à l’arrêt, beaucoup de librairies romandes ont le sourire: depuis la fin du semi-confinement de ce printemps, elles se voient épargnées par la sinistrose ambiante. Selon Pascal Vandenberghe, directeur de Payot, «le livre a reconquis ses lettres de noblesse durant le semi-confinement, les gens ont eu davantage de temps pour lire».

«Depuis la réouverture, en mai, les librairies se portent plutôt bien, car elles restent une des dernières portes d’accès à la culture, et on espère que cet élan vers le livre va continuer.» À part pour le mois d’août, plus faible, il évoque une progression à deux chiffres par rapport à l’année précédente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.